Les algorithmes font-ils la loi ?

Un plaidoyer qui allie rigueur scientifique et vision stratégique : Eclairant ! .
De
Aurélie JEAN
Editions de l’ Observatoire
Octobre 21
221 page
20 euros
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Thème

Les algorithmes  ont pris place dans le haut du palmarès des peurs montantes générées par notre « nouvelle société numérique »  dans laquelle nous sommes sans doute définitivement installés. La crainte d’une perte de contrôle  généralisée de nos vies liée à l’intelligence artificielle s’appuie notamment  sur une méconnaissance des algorithmes  qui rythment nos actes et les séquences de vie dans leur quasi-totalité (mobilité, santé, travail, etc.) 

 En outre, la difficulté de compréhension et plus encore  la maîtrise de leurs subtilités  ajoutent à la  confusion  qui touche à leur utilisation et au danger qu’ils sont  supposés  représenter. «Les algorithmes sont au cœur du processus de décision  dits automatisés qui concluent parfois à notre place ou arbitrent sur notre futur »

 Aussi la question de leur régulation  est-elle posée.

Aurélie Jean s’interroge  sur la nécessaire adaptation de la loi à ce nouveau contexte : comment celle-ci est-elle  pensée, appliquée, voire utilisée au sein même du  système judiciaire ? 

Avec le talent et le sens de la pédagogie  qu’elle a su démontrer dans la publication de ses précédents ouvrages  et dans ses développements très documentés, elle montre que “si les algorithmes ne peuvent pas faire la loi et  s'ils ne  disposent d’ aucune personnalité juridique, ils l’influencent et en orientent désormais la pratique”. 

Il reste que  les algorithmes  sont comme la langue  des hommes :   « mal employés, ils  deviennent  une menace pour les principes de transparence  et d’ équité mais bien maitrisés, ils peuvent au contraire  guider  ceux qui  font la loi et l’exercent dans une approche d’ égalité  de  traitement. "

Points forts

Aurélie  Jean plaide  donc pour « des lois souples et anticipatrices  qui ne  sacrifient en rien le  progrès et en les pensant dans la plus  grande objectivité scientifique, sociale et économique. » Cet objectif ne  saurait être  atteint  sans  des accords entre pays similaires permettant  d’espérer une régulation mondiale  et  surtout en souhaitant que la  transparence inhérente à l’ exercice de la justice puisse rejoindre le champ  des  algorithmes afin de permettre  à chacun, citoyen ou législateur,  de  garantir l’harmonie, la justice et l’ essor intellectuel au  sein  de nos  sociétés.

Quelques réserves

Le glossaire, bien que d’une  grande richesse, aurait pu supporter des développements complémentaires alliant pédagogie et illustrations  pour faciliter la compréhension par le plus grand nombre  des lecteurs, celui des profanes.

Encore un mot...

Un essai incontournable pour étudiants, chercheurs  et praticiens ...que nous  sommes  tous plus ou moins devenus  et  souvent  à contre cœur  !

Une phrase

«Les bons résultats d’un algorithme ne peuvent en aucun  cas démontrer son bon fonctionnement.  Imaginer, dans trente ans par exemple, là où les changements technologiques et scientifiques auront été gigantesques, où l’accélération des développements et leur translation dans la vie courante n’auront fait  que croître….si , à cet instant  de l’histoire la confiance dans le dispositif disparaît, remplacée par le doute, l’ opacité,  avec l’impossibilité  de détecter, une  erreur, un biais, un piratage et d’en  souligner les  causes… » page 118

L'auteur

Aurélie  Jean, née en 1982,  se partage  entre la France  et les  USA. Docteur en science numérique , entrepreneure, chroniqueuse et  auteur à succès : De l’autre côté  de la machine  et L’Apprentissage fait la force, tous deux publiés aux éditions l’Observatoire. Elle  est l’une  des  grandes  expertes  de la  science algorithmique, largement reconnue par ses pairs.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.