Les Fossoyeurs - Révélations sur le système qui maltraite nos aînés

Comment dénoncer ceux qui méritent de l’être ? La formidable enquête d’un journaliste courageux.
De
Victor Castanet
Librairie Arthème Fayard
26 janvier 2022
387 pages
22,90 euros
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Lu / Vu par

Thème

Après trois ans d’enquête et l’écoute de deux cent cinquante témoins, le groupe Orpéa, leader mondial des Ehpad et des cliniques est saisi au collet. Victor Castanet, journaliste, est celui grâce auquel le scandale a pu être découvert. Faisant feu de tout bois, le fondateur du groupe et les directeurs d'Ehpad ont mis, peu à peu en marche, une machine de guerre devenue l’une des plus rentables du monde. Comment ? « La mise à distance, la déshumanisation, la gestion exclusivement comptable de la prise en charge d’êtres humains vulnérables » (p.101) se sont multipliées pour que la rentabilité se fasse au détriment de l’Etat, des inspecteurs du travail, des conseils départementaux et des pensionnaires de ces maisons de retraite.

Points forts

Dès les premières pages, la trame de l’enquête saisit le lecteur avec une force inattendue. Le voilà embarqué dans des chapitres qui se succèdent avec brio et un talent narratif peu fréquent. Tout est mis en œuvre pour savoir qui se cache derrière la société Orpéa fondée par Jean-Claude Marian dans les années 80. Présent aujourd’hui dans 23 pays d’Europe, d’Asie et d’Amérique, Orpéa gère 1.110 établissements et emploie 65.000 collaborateurs. Ses résultats sont éblouissants jusqu’au jour où le rideau se lève enfin, mettant en cause, la gestion de l’affaire, ses directeurs et les humiliations imposées aux résidents de ces maisons de retraite. 

Construit page après page, avec un rythme constant, voilà enfin un excellent livre. C’est d’autant plus réconfortant  que l’enquête menée de bout en bout par Victor Castanet a duré plus de trois ans. 

Quelques réserves

Pas une.

Encore un mot...

Le formidable travail de l’auteur, ses découvertes successives, les menaces qui lui ont été faites directement ou indirectement donnent à ce livre une aura que beaucoup auraient pu abandonner en chemin. Tel n’a pas été le cas et Victor Castanet peut être fier de lui, à juste titre et sans avoir cédé aux quinze millions qui lui avaient été proposés pour se taire. 

Une phrase

« J’ai découvert, incrédule, qu’Orpéa avait réussi le tour de force d’industrialiser le secteur de la dépendance, pourtant peuplé de corps, de chairs, de regards, de peaux, de bruits et de vies. Des dizaines de milliers d’hommes et de femmes ont été transformés en simples produits de consommation ; les personnes âgées, réduites à des chiffres ; les politiques de santé du groupe, à des équations budgétaires…Ces hommes et ces femmes se sont retrouvés, au soir de leur vie, à manquer de produits de santé et de protections, à devoir rester dans leurs couches souillées pendant plusieurs heures, à voir leur dignité bafouée. » p. 360-361

« Dans une décision du 5 février 2019, le TGI (Tribunal de Grande-Instance) de Paris a condamné le groupe pour des faits de maltraitance : le manque d’attention et l’insuffisance d’accompagnement, le défaut de surveillance et la carence dans l’administration des soins d’hygiène, corporels et médicaux, ont nécessairement occasionné à Mme R. des souffrances d’ordre psychologique et physique … » p. 364

L'auteur

Victor Castanet est journaliste d’investigation indépendant. Durant trois ans, il s’est acharné à tirer  peu à peu toutes les ficelles d’une incroyable enquête. Au nom de son grand-père.

A noter qu’il est possible d’adresser des témoignages sur l'adresse suivante : lesfossoyeurslenquete@gmail.com

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir