Les Secrets de vos rêves

Les rêves, nos amis de la nuit ?
De
Tobie Nathan
Editions Odile Jacob - 302 pages
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

Tobie Nathan analyse ici une trentaine de rêves envoyés par des lectrices de la revue « Psychologie Magazine ». La démarche est à chaque fois la même : explication du contexte dans lequel est survenu le songe - l’auteur a longuement échangé avec la rêveuse - et conseil concret de l’interprète. Car pour Tobie Nathan, la vocation du rêve est de chercher des solutions à un problème de notre vie et inciter le rêveur à agir dans la vie réelle.

Points forts

- Le rêve est notre allié. En nous donnant les moyens de résoudre les questions fondamentales que nous nous posons, il nous aide à changer notre vie et à construire l’avenir. Le rêve frappe à nos portes endormies tant que nous n’avons pas compris son message.

- Il se présente sous la forme d’une énigme, un tiers est donc nécessaire pour le décrypter. La parole bienveillante d’un autre - un psy par exemple -, un « onirocrite », permet de le rendre accessible.

- Tobie Nathan passe en revue des catégories de rêves : ceux où l’on perd ses clés, ses papiers, son chemin, où les morts apparaissent… et livre des pistes pour interroger nos propres songes. Sachant que chaque histoire reste unique.

- Le rêve est de tout temps et de tout âge (les Grecs de l’Antiquité s’y penchaient déjà) mais il n’est pas vécu de la même façon partout. Tobie Nathan se fait conteur pour l’évoquer.

- Des conseils inattendus, parfois décalés, souvent touchants.

Quelques réserves

Ou plutôt une question et une remarque:

- Existe-t-il une seule interprétation possible ? 
- Le livre ne dit pas si les prédictions ont soulagé les rêveurs...

Encore un mot...

Un éloge du rêve, ce mystérieux bienfaiteur qu’on aurait tort d’ignorer. Gageons qu’après la lecture de ce livre, vous prêterez davantage attention aux images de la nuit...

Une phrase

« Guerrier avancé de notre lutte quotidienne contre la nuit et la mort, le rêve est avant tout un créateur. Il l’est à plusieurs titres : créateur de récits, assembleur d’éléments de pensée, inventeur de solutions ». (Page 171)

L'auteur

Tobie Nathan, né en Egypte en 1948, est professeur émérite de psychologie à l’université Paris VIII et le spécialiste en France de l’ethnopsychiatrie. Il est aussi l’auteur de dix romans.

Commentaires

Amar
jeu 29/12/2016 - 10:08

Bonjour,
- Sur le thème :
Certes je n’ai pas lu le livre de Tobie Nathan mais j’en connais la substance tant cet auteur a su bénéficier de l’intérêt des médias à son endroit. Il est surprenant que la matière de cet ouvrage en soit l’exploitation de rêves livrés par des forumeurs/ses, forum issus d’un magazine, alors que ce monsieur a une longue pratique « psy » derrière lui. Dès lors il est surprenant qu’il se dise surpris par l’intérêt des « gens » pour le rêve (Je ne retrouve plus ses propos).
Je passe sur le fait qu’il n’est pas nécessaire, habituellement, pour un expert, de longuement échanger pour saisir le sens d’un rêve, et je ne traiterai pas de cette contre vérité que la vocation du rêve est de chercher des solutions à un problème de notre vie.

- Points forts :
« Le rêve est notre allié », c’est surtout un EXIGEANT ami.
« il nous aide à changer notre vie et à construire l’avenir » > > ne pas rêver (ne pas avoir de souvenir de rêves) c’est dormir du sommeil du juste. On rêve lorsqu’il y a tension, fut-elle minime. Cette tension est généralement de notre fait. En fait le rêve est volontiers normatif et moralisateur, une vie doit pouvoir se construire sur ces bases il me semble ?

- Points faibles :
« Existe-t-il une seule interprétation possible ? » Il est très confortable, tant pour le médiocre « interprète » que pour le rêveur qui, c’est bien humain, aimerait préserver une relative latitude d’escompter en une polysémie du rêve.
« Le livre ne dit pas si les prédictions ont soulagé les rêveurs... » Réfléchissons un peu . . . Tout d’abord vous saurez que le rêve ne traite que de choses connues du rêveur. Je disais plus haut qu’il s’agissait de « tensions », à partir de là rien de nouveau sous le soleil ou la lune pour le rêveur ; pourquoi alors infléchirait-il sa façon de voir, de traiter les choses, quand son intelligence qui lui a fait commettre des erreurs reste hégémonique à son réveil ?
Si je me suis permis ces commentaires c’est à partir de mon expérience de la compréhension des rêves, quand bien même cette expérience n’a jamais pu percer.
Sincèrement

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.