Robespierre

L'énigme Robespierre en question
De
Jean-Clément Martin
Editions Perrin
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Thème

Cette biographie n’est en rien un roman qui mettrait en valeur des sentiments, des propos familiers ou des anecdotes sur la façon de vivre de cet « enfant terrible de la Révolution ». Cette biographie de Robespierre est narrée  « scientifiquement ». Depuis une enfance difficile, décès de sa mère à six ans,  abandon par son père, jusqu’à une situation de notable acquise rapidement après d'excellentes études au collège d'Arras et au collège Louis-le-Grand à Paris. Il devient, ensuite, avocat et s'inscrit en 1781 au Conseil provincial d'Artois, occupant même un temps la charge de juge au tribunal épiscopal. 

Élu député du Tiers État aux États généraux de 1789, il sera bientôt l'une des principales figures des « démocrates » à l’Assemblée Constituante, défendant les causes les plus nobles, avec une intransigeance qui lui vaudra le surnom « d’incorruptible ». Mais ses nombreux changements de comportement, obéissant sans doute à une sourde rigueur personnelle (et morale ?), associés à des prises de positions politiques multiples, souvent inattendues, imprévisibles et autant hasardeuses que fermes, vont en faire un être à part et redoutable.

Ses relations imprévisibles avec Danton, Saint Just, Marat, Pétion, Camille Desmoulins, Hebert, entre autres, sont ici passées au crible. 

Points forts

L’auteur nous surprend, car à aucun moment on ne décèlera de sa part une volonté de compréhension ou de condamnation de Robespierre. Les faits sont décryptés au plus près, tout comme le contexte historique, les partis-pris et le comportement de la multitude de protagonistes des années 1789/97, tous mus par une volonté révolutionnaire mais, sans aucun doute, chacun à leur façon. On est plongé dans la description d’interactions complexes et multiples d’un homme avec son entourage. 
On découvre des positions prises dans le cadre de groupements partisans ou d’assemblées en formation avec des jeux politiques en perpétuel mouvement, sans d’ailleurs que l’on y détecte une stratégie claire de la part de cet homme original. Homme qui, par ailleurs, ne semble pas rechercher la compagnie ou l’assentiment de quiconque. Ce n’est pas de la psychologie, c’est la description d’un instinct, fondé sur une rigueur morale personnelle difficile à cerner et qui dans un curieux mélange de rectitude individuelle et d’opportunisme politique, vont le conduire au pire. 
Jean-Claude Perrin nous guide au travers de l’Assemblée Constituante, du club des jacobins, de l’insurrection du 10 août 1792, des conventions girondine et montagnarde, de la Terreur et du 9 thermidor, dans la découverte d’un parcours aussi riche que difficile à comprendre; et ceci jusqu’à la chute de cet homme devenu redoutable tant par ses visions radicales, sa façon d’exercer le pouvoir, que par son comportement imprévisible. Robespierre, qui se révélera un monstre monstre alors que ses débuts publics n'avaient suscité que louanges et admiration. 

Quelques réserves

La précision de cette biographie et la richesse de ses références contribuent à une certaine complexité. Au delà de la lecture, nous sommes même incités à nous faire accompagner par des récits plus « classiques » et plus narratifs pour mieux assimiler la redécouverte de cet homme chez qui rien n’est simple. 

Encore un mot...

1- Robespierre, au delà de sa forte notoriété et de son image terrible, demeure une énigme, car comment expliquer la conjonction d'autant de droiture et d’opportunisme, autant d’incorruptibilité et d’inclination à être monstrueux, chez un homme que les faits et les événements ont laissé faire?
2- Cet ouvrage constitue une contribution exceptionnelle à la compréhension de la Révolution. 

Une phrase

- « ... afin qu’il ne reste aucun doute sur mon système, je déclare qu’il faut non seulement exterminer les rebelles de la Vendée, mais encore tout ce que la France renferme de rebelles contre l’humanité et contre le peuple ». Maximilien Robespierre

- « Robespierre a, par ses hypocrites vertus, fait une plaie large et profonde à la République par le nombre d’imbéciles enthousiastes qui prennent l’ombre pour le corps et qui ont embrassé son parti ». (Ref. LES AFFAIRES D'ÉTAT SONT MES AFFAIRES DE CŒUR. Correspondance de Rosalie Jullien, femme de Marc Antoine Jullien, député de la Drôme à la Convention)
 

L'auteur

Jean-Clément Perrin, professeur émérite de l’université Paris 1-Panthéon-Sorbonne, ancien directeur de l’Institut d’histoire de la Révolution française, est un spécialiste incontournable des « révolutions de 1789 à 1797 », de la contre-révolution et de la guerre de Vendée. Ses nombreuses publications sur ces thèmes constituent une mine pour les historiens, les chercheurs et, bien entendu, pour les étudiants. 

On comprend donc que par cette biographie de Robespierre, Jean-Clément Martin apporte une contribution de fond à la compréhension de l’un des protagonistes les plus contestés et certainement les plus complexes de la Révolution française.

Commentaires

Anonyme
lun 05/06/2017 - 14:29

vous imaginez quelqu’un comme Robespierre qui ce méfie de tous le monde il n a aucune confiance en personne même les plus proche notamment certain du comité su salut public plus tard même chose en 1937-38 durant les grandes purges de Staline en URSS

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.