Taïwan, la présidente et la guerre

Que deviendraTaïwan après la prochaine élection présidentielle de janvier 2024 ? Un petit essai, vif et actuel
De
Arnaud Vaulerin
Novice
Paris, septembre 2023,
148 pages
18,90 €
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Lu / Vu par

Thème

Un conflit armé est-il pour demain ou pas ?

L'île chinoise de Taïwan (Formosa, la belle!) est en butte à la vindicte guerrière de ses voisins communistes chinois. Ce livre est un long reportage qui décrit l'état politique, industriel et humain de la République Démocratique de Chine (RDC), dénomination officielle de Taïwan. Le héros central de l'essai est l'actuelle chef d’État, Mme Tsai Ing-wen, qui préside cette petite république courageuse depuis 2016.

Terre de repli des nationalistes de Tchang Kaï Chek chassés de la Chine continentale par Mao en 1949, ce “petit Poucet”de la mer de Chine est sous la forte pression des communistes de Pékin pour la quatrième fois depuis la prise de pouvoir par Mao. A la veille du retrait de sa première présidente, élue et réélue depuis 2016 mais constitutionnellement non-rééligible, l'île craint à nouveau pour son avenir. C'est ce défi existentiel que décrit Arnaud Vaulerin.

Montagneuse et boisée, culminant à près de 4.000 mètres d'altitude, l'île est traversée par le tropique du Cancer. Équidistante de Shanghai au nord et de Hong-Kong à l'ouest, plutôt difficile d'accès, ses vingt-quatre millions d'habitants ont un pouvoir d'achat élevé, un bon niveau de vie, un excellent niveau d'éducation et des industries électroniques très remarquables.

Au fil d'une dizaine de brefs chapitres, Vaulerin rassemble aussi l'essentiel de ce que chacun devrait savoir sur ce quasi-pays, alors que des nuages noirs s'accumulent au-dessus du détroit qui sépare Formose de la gigantesque Chine communiste. Son espace maritime est peu profond, un peu comme notre Manche. Et c'est le lieu de tous les dangers : une centaine de milles marins, parsemés d’îlots où les forces terrestres, aériennes et maritimes de l'Armée de libération communiste se déploient d'une façon de plus en plus menaçante. Taïwan risque une invasion à tout moment ; est-elle en mesure de résister vraiment, avec ou sans l'aide des Etats-unis qui l'ont protégée jusqu'à présent ? Le livre éclaire la question sans y répondre avec certitude !

Points forts

Vaulerin connaît bien ce terrain, ce peuple et son histoire. C'est une Chine en miniature qui a concilié, au fil du dernier demi-siècle, des libertés à l'occidentale avec une efficacité industrielle hors de pair. Dans un style journalistique, cet ouvrage distille de nombreuses informations factuelles sur les lieux, sur les populations qui y vivent aujourd'hui et sur l'histoire troublée de cette région que la plupart des lecteurs ne connaissent sans doute pas. Cet aspect documentaire est l'une des forces du livre. 

L'auteur dépeint aussi bien le destin original de cette femme, Tsai, née à Taïwan, d'ascendance pour moitié autochtone, élevée à la chinoise mais formée à l'occidentale, en partie aux Etats-unis. 

Rien ne la prédisposait aux plus hautes fonctions politiques. Ce sont les circonstances et ses compétences de négociatrice entraînée qui lui ont ouvert les portes de la politique jusqu'aux plus hautes fonctions ministérielles et à l'élection présidentielle de 2016 qu'elle a remportée haut-la-main !

Vaulerin place son ouvrage sous l'égide de l'ancien président Tchèque Vaclav Havel, un intellectuel d'un destin exceptionnel, comme Mme Tsai. Une phrase sibylline de Havel est placée en exergue : « la seule cause perdue est celle que nous abandonnons », sentence qui s'applique bien à la présidente taïwanaise ! 

Vaulerin ne cache pas non plus sa sympathie pour ce peuple hétéroclite qui occupe une île dont la population indigène était aborigène et non chinoise. La complexité ethnique de Formose va ainsi de pair avec une démocratie en pleine effervescence dont l'auteur nous fait découvrir les arcanes : elle est sortie de la tyrannie Tchang et du Kuo Ming Tang pour construire un État libéral moderne !

Quelques réserves

Ce petit livre, en prise avec une actualité brûlante, fut écrit rapidement ; on aurait apprécié qu'il comporte un dispositif de référence un peu plus complet; mais on ne peut lui reprocher vraiment ce manque car il se situe dans un registre d'actualité, celui du journalisme d'investigation !

Encore un mot...

Un ouvrage documentaire au plein sens du mot !

Une phrase

- P.18 [évoquant la menace qui pèse sur l'îlot Kinmen, rattaché depuis 1949 à Taïwan, à portée de fusil du continent communiste : ]
 « Les chinois pourraient nous prendre en otage ...mais, honnêtement, il n'y gagneraient pas grand chose »  [un climat de guerre civile!]

- P. 56  [après un premier échec à la présidentielle en 2012, Mme. Tsai déclara :]
 «Vous pouvez être tristes ; mais n'abandonnez pas! » [elle fut élue présidente quatre ans plus tard.]

- P. 80 [ré-unification promise aux taïwanais par le président XI :]
« Un avenir radieux sous l'auguste conduite du seul Parti Communiste. (sic)» [quel programme ! ]

- P. 135  [en épilogue :]
« Le milliardaire Terry Gou, fondateur de Foxconn, très implanté en Chine (communiste) annonce sa candidature (à la présidentielle) fin août 2023 ».  [Un futur “concordataire”, inspiré par XI ?]

L'auteur

Journaliste au quotidien Libération, Arnaud Vaulerin a aussi été correspondant au Japon pendant cinq ans ; il avait consacré un essai aux conséquences de la catastrophe tellurique de Fukushima : La désolation, humains jetables de Fukushima (paru chez Grasset en 2016). Il confirme son implication et sa connaissance de l'Asie de l'est avec ce nouvel essai consacré à Taïwan.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir