Travailler et Aimer

De
Dominique Schnapper

Editions Odile Jacob

Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Tarifs
22,90€
Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

Un parcours original dans l’Université française, parcours sur lequel le fait d’être la fille de Raymond Aron aura eu une certaine influence. Le titre le dit bien, l’auteur a voulu concilier une activité intellectuelle intense et une vie conjugale et familiale réussie. Elle considère y être parvenue.

Points forts

  • Un aperçu sur l’histoire de la recherche et de l’enseignement supérieur en sciences humaines depuis les années soixante jusqu’à aujourd’hui, montrant l’évolution des clivages idéologiques au sein de l’Université. Il arrive à Dominique Schnapper, qui n’a pas cherché à faire carrière, d’ironiser sur les comportements de ses collègues à la recherche du pouvoir et de la reconnaissance. Son mari, Antoine Schnapper, historien de l’art proche d’André Chastel, partageait son détachement.
  • Le livre revient sur les grandes étapes de l’œuvre de Dominique Schnapper, qui pratiqua l’enquête de terrain à ses débuts, avant d’orienter ses travaux vers des thèmes plus généraux ayant trait à la société contemporaine.

Quelques réserves

  • On ne saura pas si Dominique Schnapper et Raymond Aron, son père, titulaire d’une chaire de sociologie à la Sorbonne et auteur notamment des « Etapes de la pensée sociologique », ont jamais « parlé boutique ».
  • Dominique Schnapper le dit, elle aura mené une carrière « à part »: la production de la recherche française en sociologie au cours des cinquante dernières années, ses enjeux et ses combats ne sont évoqués qu’incidemment. Si le personnage de Bourdieu apparaît, un autre grand sociologue, Raymond Boudon, adversaire du premier et récemment disparu, est tout juste cité.

Encore un mot...

Une belle vie d’universitaire dans une grande famille d’universitaires, qui n’auront pas pour autant été que cela.

L'auteur

Sociologue, Dominique Schnapper a été directrice d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Elle a fait partie de la Commission de la nationalité et, de 2001à 2010, a été membre du Conseil Constitutionnel. En 2002, elle a reçu le prestigieux prix Balzan pour ses travaux en sciences humaines.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.