La familia grande

Rien que la vérité … Toute la vérité !
De
Camille Kouchner
Seuil, 5 janvier 2021 -
205 pages -
18 €
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Thème

L’actualité s’est emparée de ce livre-événement dont l’histoire a fait la une de l’actualité. C’est l’histoire d’un garçon, par ailleurs fils de Bernard Kouchner qui a été violé pendant de nombreuses années par son beau-père (le nouveau mari de sa mère), le très réputé Olivier Duhamel.

La familia grande, écrit par la sœur jumelle de l’enfant abusé, raconte cet inceste qui s’est déroulé dans les années 1980 et le long silence qui s’en est suivi alors que toute la famille savait. Comment en est-on arrivé là ? Comment cela a-t-il pu se produire ? Comment cela a-t-il été caché pendant plus de 30 années ? Ce livre est une tentative pour libérer la parole et exorciser ces terribles événements.

Points forts

Oubliez tout ce que vous savez sur « l’affaire » ! Oubliez tout ce que vous savez car au-delà des faits absolument tragiques, l’histoire telle qu’elle est racontée répond à toutes les questions posées précédemment. Au final, les salauds sont toujours des salauds, certains comportements s’expliquent, se comprennent, ou pas, mais les faits sont exposés avec une clarté, une justesse et une précision chirurgicale. Sans cesse sur le fil du rasoir entre une histoire sordide et un profond respect pour la victime, le récit raconte la vérité crue mais ne tombe jamais dans le voyeurisme ni le règlement de compte.

Le livre est un plaidoyer contre le fléau de l’inceste avec tout ce qu’il comporte de violence, de souffrance, de barbarie, mais aussi d’incapacité à raconter et d’omerta familiale, même dans des milieux plus favorisés où la parole est censée être plus libérée.

Heureusement, depuis MeToo, un chemin existe que réussissent à emprunter certaines victimes qui arrivent à exorciser leur souffrance en prenant la parole.

Ni un roman ni un essai, La familia grande est une œuvre de fiction qui raconte une histoire sans prendre aucune liberté avec la vérité (seuls les noms de certains protagonistes ont été modifiés). Et c’est surtout une œuvre littéraire de très grande qualité. On imagine la difficulté qu’a dû éprouver Camille Kouchner à écrire cette histoire dont tous les protagonistes sont des membres d’une famille tentaculaire au parcours et au destin assez exceptionnels. Elle fait preuve d’une magnifique empathie pour la victime, son frère jumeau, et trouve la parfaite distance pour raconter cette histoire dont elle est elle-même l’un des personnages essentiels.

Quelques réserves

Aucun point faible. Tous les pièges et les écueils de ce type d’ouvrage ont été magistralement évités.

Encore un mot...

Camille Kouchner porte la parole des opprimés, des victimes, qui pour la plupart se taisent, écrasés par le poids de souffrances multiples et contradictoires. Puisse cet ouvrage les aider à se lever à leur tour, se faire entendre et obtenir justice

Une phrase

« Victor avait 25 ans et menait très brillamment sa carrière. Son travail était son échappatoire. Il bossait d’arrache-pied, matin et soir. Je m’en réjouissais.

Mais je le voyais : mon frère n’y était pas. Sur le long chemin de la reconstruction, les victimes se croient longtemps coupables. Processus classique que je pressentais, comprenais. Sans doute que moi aussi je le vivais. Je lui laissais le temps. Le temps de comprendre qu’il n’y était pour rien. Plus tard un psy charlatan me convainc de continuer à me taire : « on a déjà violé la parole de votre frère une fois. Vous ne pouvez pas, en parlant à sa place, le faire une deuxième fois. Il vous dit non. Il faut respecter ce non. Ce n’est pas votre histoire ». Je restais muette, terrée. Si le silence perdurait, c’était par nécessité. » (page 134)

L'auteur

Camille Kouchner a 45 ans. Elle est la sœur jumelle de Victor (son nom dans le roman) qui a été violé dans son enfance par son beau-père. Tous les deux sont les enfants de Bernard Kouchner. Avocate, universitaire et maître de conférences, elle a 45 ans et 2 enfants. La familia grande, son premier livre, rencontre un très grand succès. Elle en a fait une promotion digne et pleine de retenue, en ne donnant pas d’interview, sauf pour l’émission littéraire la grande librairie.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.