Melody

Pourquoi la jeune fiancée d’un homme âgé disparaît mystérieusement trois jours avant leur mariage? Une enquête finement menée.
De
Martin Suter
Phebus
Traduit de l’ allemand par Olivier Mannoni,
Parution le 18 janvier 2024
358 pages
23 euros
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Thème

Mr Stotz, notable Zurichois, âgé, soucieux de l’image qu’il veut laisser, embauche Tom Elmer jeune avocat afin de mettre de l’ordre dans ses archives professionnelles et personnelles dans l’hypothèse où une biographie lui serait consacrée. Tom qui vit au domicile de son employeur devient aussi son confident pour écouter l’histoire de sa relation avec Melody, sa jeune fiancée pour laquelle il nourrit une passion inextinguible et inassouvie, et son drame de l’avoir perdue sans savoir pourquoi. Pourra-t-il éclaircir ce mystère avant de mourir ? 

Points forts

La villa Aurora où vit Peter Stotz est un véritable mausolée à la mémoire de Melody ce qui permet de mesurer l’ampleur du drame de sa vie et son obsession pour la disparue. Les personnels de maison en place depuis longtemps ont connu la jeune femme et veillent avec bienveillance sur  leur employeur fragilisé. 

Au fil des causeries au coin du feu Tom et Stotz deviennent proches. Au décès de celui- ci Tom devient son exécuteur testamentaire. Au-delà de ce qui incombe à son rôle, il est si intéressé par cette histoire qu’il souhaite mener son enquête à partir des rares indices relatés par Stotz dont les recherches n’avaient pas abouti. Tom et Laura, la petite nièce de Stotz devenus intimes, reprennent les recherches. 

Quelques clés pouvant expliquer cette disparition sont détenues par les salariés ou l’environnement amical de Stotz, ceci se révélant à la lecture appliquée du roman. D’autre part Melody est issue d’une famille marocaine traditionaliste qui a déjà promis sa fille à un homme au pays et n’accepte pas son inclinaison pour Stotz.

Ce roman est particulièrement bien construit. En dehors de la douleur de Stotz qui a statufié Melody,  on mesure combien sa disparition a pu l’affecter et l’humilier au regard de son positionnement social. Le récit de la cohabitation platonique de Melody hébergée par Stotz après qu'elle ait quitté sa famille est très finement conté et on mesure bien que cela a dû attiser sa passion et accroître son besoin de savoir. 

Quelques réserves

Le rite alcoolisé des causeries au coin du feu, mais c’est si peu de chose !

Encore un mot...

Les enquêtes conduites par la police, par Stotz, par Tom et Laura sont finement menées et la fin du roman est exceptionnelle.

Une phrase

“ Selon Scharen romancier proche de Peter Stotz il y a plus souvent de vérité dans la fiction que dans les faits.” P. 67

L'auteur

Martin Suter, né à Zurich en 1948, était l’auteur de reportages pour des magazines (notamment GEO) et la télévision quand, en 1991, il décida de se consacrer à l’écriture de romans. Il est l’auteur de 14 romans dont 13 traduits par Olivier Mannoni, à l’exception du premier paru en 1998 (Small World, Bourgeois).

À l’exception de Melody publié chez Phébus, ses autres romans - dont Un ami parfait (2002), Allmen et les dahlias (2014), Montecristo (2015), Elephant (2017) - l’étaient chez Bourgois.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir

BD
Une vie avec Alexandra David-Néel
De
Fred Campoy, scénario et dessin et Mathieu Blanchot, dessin et mise en couleur, d'après la biographie de Marie Madeleine Peyronnet