Vive le mois de juin ! Théâtre, cinéma, expositions... Retrouvez nos chroniques pour guider vos choix

Livres/BD/Mangas

Le roman de Jeanne d’Arc

De Philippe de Villiers
Editions Albin Michel

Lu / Vu par

Jean Louveau de La Guigneraye
Publié le 27 déc . 2014

Recommandation

2,0BonBon

Thème

De Domrémy à Rouen en passant par Vaucouleurs, Chinon, Orléans, Reims et Compiègne, Philippe de Villiers revisite l’un des mythes fondateurs de l’histoire de France, en faisant partager à son lecteur, de façon très personnelle, la courte mais riche épopée de Jeanne d’Arc.

Points forts

• Soulignons d’emblée que ce roman n’est en rien difficile d’accès; si l’on trouve quelques mots qui ne sont plus usités de nos jours, il n’en reste pas moins que l’écriture de Philippe de Villiers est simple et claire. De même, les événements historiques ou les personnages intervenants dans cette fresque sont fréquemment présentés de façon didactique sans trancher pour autant le fil narratif du récit.

 • L’utilisation de la première personne permet à Philippe de Villiers de prendre plus de liberté vis-à-vis du rapport de son narrateur à son environnement. Philippe de Villiers arrive – avec beaucoup de vraisemblance-, à emmener le lecteur dans l’existence d’une jeune femme vivant au royaume de France pendant la guerre de Cent Ans. Il décrit avec justesse, à travers le périple de Jeanne d’Arc, la vie des hommes au rythme des saisons, des fêtes religieuses, du travail manuel. On perçoit bien le travail de recherche qu'il a effectué à travers un foisonnement de détails sur le quotidien des gens, tant au niveau culturel et social que technique ; on pourrait parfois croire à un fragment de l’histoire de France illustrée. 

 • L’objectif de Philippe de Villiers était de sortir le personnage de Jeanne d’Arc de son image de « sainte d’enluminure figée » pour lui redonner une certaine vitalité et dessiner une vérité plus émotionnelle que celle, très rationnelle, de la science historique. Bien qu’il se soit attaqué à un sujet déjà traité un grand nombre de fois, Philippe de Villiers semble avoir réussi à rendre de son « humanité » à la statuaire hiératique de Jeanne d’Arc.

 • La « Note de l’auteur » en fin d’ouvrage, où sont exposés succinctement les rencontres de Philippe de Villiers avec des historiens et d’autres spécialistes qui ont contribué à enrichir l’enquête sur les pas de Jeanne d’Arc et son époque, est assez intéressante. On remarquera également une très pertinente bibliographie.

 • L’utilisation de termes en vieux français par Philippe de Villiers ajoute à la vraisemblance des dialogues ou du cheminement spirituel intérieur du personnage de Jeanne d’Arc.

 • Il ne faut pas se fier à l’épaisseur de l’ouvrage, ces 537 pages se lisent assez rapidement.

Points faibles

Bien que le roman ne tombe pas dans la fantaisie, certains dialogues et certaines réflexions intérieures de Philippe de Villiers peuvent parfois paraître extrêmement naïfs; ce qui n’est peut-être pas incohérent, dans la mesure où l’héroïne est une jeune paysanne prise dans la tourmente d’événements qui la dépassent… Toujours est-il que cela peut, à la longue, devenir lassant.

En deux mots ...

Un ouvrage étonnant et non dénué d’un certain intérêt. Il n’est pas impossible que le lecteur averti et habitué à des œuvres historiques plus « pointues » n’y trouve pas son compte. Pour autant, l’ambition de faire parler la Pucelle d’Orléans à travers un genre de « journal intime » peut intéresser des lecteurs désireux d’approfondir leurs connaissances sur le sujet, au-delà des idées véhiculées par l’imaginaire collectif, en se laissant porter par ces « mémoires imaginaires » de la seconde sainte patronne de la France.

L'auteur

Homme politique, Philippe de Villiers est l'auteur de plusieurs livres politiques mais aussi d'ouvrages historiques, notamment des biographies romancées, telles que Le roman de Saint Louis ou Le roman de Charette.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.