Vive le mois de juin ! Théâtre, cinéma, expositions... Retrouvez nos chroniques pour guider vos choix

Livres/BD/Mangas

La liste de Kersten, un juste parmi les démons

Justice pour un Grand Juste oublié !
De François Kersaudy
Éditions Fayard - 384 pages - 23 €

Lu / Vu par

Paul Beuzebosc
Publié le 31 mai . 2021

Recommandation

3,0ExcellentExcellent

Thème

Si l’Histoire est faite de nombreuses histoires, celle de Félix Kersten, né en 1898 en Livonie (Estonie d’aujourd’hui) et marqué par le cosmopolitisme de ses origines et de son parcours, mérite aussi une majuscule. Médecin finlandais doué, héros improbable, ballotté par les circonstances, il aurait pu sombrer dans l’oubli, victime du scepticisme et de l’incrédulité, si Joseph Kessel, dans Les mains du miracle (1960) et deux pays d’accueil, les Pays-Bas et la Suède, n’avaient pas fini par le reconnaître. A ses risques et périls, ce « juste » discret a sauvé à la fin de la Seconde guerre mondiale bien plus de vies que beaucoup de gloires reconnues.

Points forts

Sans fioritures littéraires, ce livre se lit d’un trait. Très documenté, il est taillé dans le roc brut d’un moment inhumain de l’histoire : la vie et la mort du régime nazi. Il met en scène le rôle d’un médecin aux mains miraculeuses et à la vie itinérante qui soigna une patientèle internationale de grands de ce monde parmi laquelle l’horrible Heinrich Himmler, chef zélé des SS et acteur majeur de la « Solution finale ». L’ouvrage raconte comment le docteur Kersten rencontre, agit, se rend indispensable, intrigue dans le bon sens du terme, revient à la charge, prend des risques, survit à l’hostilité et aux embûches jusqu’au crépuscule des dernières heures du régime nazi. Soigner Himmler, créer la confiance avec ce qui lui reste d’humanité ou de calcul, lui permettra pendant de longs mois oppressants, d’arracher des noms, toujours des noms, jusqu’à 100 000 dont 60 000 juifs, à leur mort certaine.

Points faibles

L’historien ne se risque pas, à raison, à la psychologie de son héros. On aurait aimé comprendre les ressorts profonds de ce qu’éprouvait ce médecin taiseux qui sauva des innocents bien au-delà de son serment d’Hippocrate.

En deux mots ...

Ce livre d’histoire est un roman sans en avoir le titre. Sans la légende du grand écran, comme La liste de Schindler, sans l’orgueil du comte Bernadotte qui bâtit une part de sa légende à son détriment, Félix Kersten est un personnage de roman où l’Histoire, l’horreur, l’abomination, la perversité d’idéologies meurtrières tiennent le premier rôle. Dieu merci, il est des hommes dans l’ombre, courageux, déterminés et efficaces, pour leur tenir tête.

Un extrait

Lourde tâche que de faire revivre Félix Kersten !
« Je n’ai pas de conscience ; ma conscience s’appelle Adolf Hitler ! » (H. Goering) 
Un trésor dans les mains ! C’est ce que l’œil exercé du docteur Ekman a repéré chez Kersten. 
Dans l’Histoire comme dans la vie, le plus inattendu est toujours le plus certain…
Ce n’est qu’une contradiction de plus : Himmler ne fait jamais ce qu’il voudrait faire, mais ce qu’il pense que le Führer voudrait qu’il fasse.

L'auteur

Né en 1948, François Kersaudy a enseigné l’histoire contemporaine à Oxford et à l’université de Paris I. Polyglotte, inspiré par les figures historiques comme Churchill, Macarthur, Staline, Lord Mountbatten et De Gaulle, il est, dans une œuvre abondante, également le biographe de Goering et auteur des Secrets du IIIème Reich qui connurent un grand succès. Ce livre est son 30ème ouvrage.

Sur Culture Tops, retrouvez deux  chroniques de Françoise Thibaut sur les livres de François Kersaudy : 
La première République
- Churchill

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.