Angkor, naissance d'un mythe

De
Louis Delaporte et le CAMBODGE
Recommandation

Même si vous n'y connaissez pas grand chose! Vous verrez...

Des visites commentées sont programmées, à 14h00, du lundi au samedi (sauf mardi). 
Ma recommandation serait de faire, si vous le pouvez, une visite privée avec un conférencier du Musée.

Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Musée national des arts asiatiques Guimet
6, place d’Iéna
75116
Paris
01 56 52 53 00
Du 16 octobre 2013 au 13 janvier 2014. Du lundi au samedi (sauf mardi). De 10h à 18h.
Tarifs
8 € individuels - Carnets à tarifs réduits.
Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

Aux cimaises du Musée Guimet sont présentés une collection unique au monde de moulages de l’art monumental khmer (Xe – XIIIe s.), réalisés au Cambodge, et des fragments de sculptures d'origine, spectaculaires.

Le propos est autant la divulgation de ces joyaux que la mise en avant de l’important travail de restauration engagé par le Musée.
 

Points forts

Louis Delaporte est l’un des premiers découvreurs, en 1866, du temple  d’Angkor Vat (XIIIè s). Il y éprouve un véritable choc esthétique et va consacrer son existence, jusqu’à sa mort en 1925, à la sauvegarde et à la mise en valeur des vestiges de ce temple.

  • La galerie d'entrée réunit, autour de souvenirs personnels, toute une série d'éléments correspondant à son travail d’explorateur : dessins aquarellés, estampes, atlas de voyages etc...
  • Les moulages réalisés au cours des expéditions de 1873, et en 1881-1882, mettent à notre portée un style de sculpture aussi foisonnant que proche de l’orfèvrerie.
  • La restitution de l’une des tours du temple du Bayon, et d’ensembles de grand poids et de grande taille (portes de temples, passages, par ex.)  constituent le point d’orgue de cette présentation.

Quelques réserves

Je n’en vois pas.

Encore un mot...

« Il faut suivre ses rêves » si j’ose dire, car notre vie peut en être bouleversée. C’est pourquoi je vous livre celui, authentique, de Louis Delaporte : jeune homme, il rêvait de voyager « pour se faire de beaux souvenirs ». Pour cela, il est devenu officier de marine. Hélas, il avait le mal de mer !

La suite est fascinante, votre visite vous l’apprendra !
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.