Djibouti

Naissance d'un auteur, un vrai
De
Pierre Deram
Editons Buchet Chastel
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

Markus, jeune officier, se prépare à rentrer en France après un séjour à Djibouti. Il passe une dernière et longue nuit dans un bar de la ville.

Points forts

- Une écriture dense, âpre, d’une grande puissance.

- Des descriptions somptueuses de ce territoire à part, de ses paysages vertigineux d’aridité, de brutalité, de beauté ; de ses fournaises brûlantes, le jour, et des gouffres que les nuits ouvrent sur le ciel étoilé, quand seule la sensation du sol sous les pieds rappelle à l’homme qu’il est bien sur terre, et pas jeté dans le vide interplanétaire.

- Dans cet environnement, dans les rues poussiéreuses de la ville et ses bars glauques, dans l’attente pesante d’un temps presque arrêté, Pierre Deram saisit des instants, des sensations, des émotions, et tire les portraits tendres et douloureux d’une galerie de personnages tiraillés entre une candeur oubliée et la violence, les sens, la solitude ou le dénuement. Légionnaires, soldats, officiers, épouse ivre et esseulée, futures ou déjà putains se croisent, se frôlent, se frappent parfois, font l'amour   aussi...

- Quelques jolis moments : l’enterrement nocturne d’un chien, le singe amoureux d’un perroquet.

Quelques réserves

- Mise en garde pour âmes sensibles : quelques scènes violentes. 

- Un érotisme dérangeant parfois.

- Dépressifs s’abstenir...

Encore un mot...

- Admirable voyage au bout d'une nuit en Abyssinie.

- Naissance d'un auteur, un vrai.

Une phrase

Ou plutôt trois extraits:

- « Ils priaient agenouillés sur leur terre, et tandis que montaient au ciel leurs rêves emplis de poussière et de vent, sous leurs pieds commençaient déjà de germer en silence les graines que l’eau avait charriées depuis les hauts plateaux d’Ethiopie… »

- « Et à présent que tout avait été avili, à présent qu’ils s’avançaient au bord du vide, leur cœur, leur beau cœur rouge d’enfant qu’ils croyaient avoir perdu, qu’ils avaient piétiné et oublié avait recommencé de battre comme au premier jour, battant inlassablement, battant imperturbablement, battant de plus en plus fort jusqu’à emplir le bar tout entier du rouge de leur sang».

- « Et maintenant il comprenait, oui il comprenait vraiment ce que voulait dire « l’innocente fraternité de la violence et de la beauté » ; et c’est avec elle qu’il voulait être, debout sur les trottoirs ou marchant dans le désert, avec ceux qui ne parlent que pour dire les paroles modestes des hommes… ».

L'auteur

Pierre Deram, né en 1989, est ingénieur. Il a, durant sa formation à l’Ecole Polytechnique, effectué un séjour en Afrique. "Djibouti" est son premier roman.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir