Foudroyé(s)

Des acrobaties sexuelles flatteuses. Pour le reste...
De
Gérard Krawczyk
Editions du Cherche Midi
Notre recommandation
2/5

Infos & réservation

Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

Jérôme est le scénariste d'une série télé à grand succès. C'est un homme comblé, un père et un mari heureux depuis des des années. Mais une ravissante nymphomane qui travaille aussi dans la télé bouleverse sa libido et par conséquent tout son fonctionnement intellectuel, social et affectif. Depuis leur rencontre jusqu'aux attentats du Bataclan en passant par ceux de Charlie Hebdo, cet homme se fait mener en bateau, entraînant son lecteur dans son sillage. Audray est archi chaude, elle disparait, elle revient etc. Les hommes de son cercle rapproché meurent les uns après les autres. La famille et les amis de Jérôme cherchent en vain une solution à l'hécatombe soudaine de sa vie. 

Points forts

1)) Justement, l'art de mener le lecteur en bateau. Vous continuez à lire parce que la conviction du héros amoureux est communicative. Et comme lui,  vous voulez croire, contre toute logique  que cette pétasse partage ses "sentiments"  et va finir par former avec lui un projet de couple.

2) Chaque copulation des deux protagonistes (il y en a beaucoup, pardonnez-moi si je ne recompte pas) est une aventure haletante dont le récit est mené sur des modes aussi minutieux qu'épiques. Et, ce qui est merveilleux, cette exaltante affaire  se termine toujours bien, et souvent même plusieurs fois bien...

3) La couverture est splendide.

Quelques réserves

1) Une non écriture (sauf pour les épisodes sexuels qui stimulent indiscutablement la fibre poétique de l'auteur). Les dialogues parlés sont aussi plats que  les textos.

2) Un contexte accrocheur: les personnages sont des gens de télévision et le récit côtoie des événements dramatiques importants sur le plan médiatique. Je dis côtoie car ils n'ont pratiquement aucune incidence sur le comportement ni sur la pensée des protagonistes. Les mêmes faits pourraient survenir en période creuse chez des bourgeois de province, ce serait juste moins raccoleur.

3) Des personnages peu attachants. Les deux principaux, manichéens: elle, la méchante, lui, le mec qui aime. Et tous les personnages secondaires, au service de cette pauvre histoire: gentils... sauf le garde du corps (une position enviable!) jaloux et qui se débarrasse de ses rivaux. La femme trompée n'est pas touchante, l'enfant manipulé, non plus.

Encore un mot...

... Comme en mille: ça se lit, mais ça ne m'a pas émue et ça ne me laissera pas de souvenir.

Une phrase

"(texto d'Audray à Jérôme): "Oui, mon cœur"
Jérôme écarquillait les yeux sur ces trois mots qu'il avait cru ne plus jamais lire. D'un coup il se retrouvait au sommet de l'Anapurna. L'oxygène pur gonflait ses poumons. Son corps devenait léger, aérien.
En vie"

L'auteur

Gérard Krawczyk a fait des études d'économie et de cinéma à Paris. Français d'origine polonaise, il est réalisateur, acteur et scénariste de cinéma. Il a notamment réalisé "L'été en pente douce", "Je hais les acteurs", "Héroïnes" ou encore "Taxi" (2,3 et 4). Bien qu'écrit dans sa soixantaine, "Foudroyé(s)" est son premier roman. 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.