La Revanche des orages

L’histoire (presque) vraie d’un aviateur qui bombarda Hiroshima. Remarquable et dur
De
Sébastien Spitzer
Albin Michel
Parution le 17 août 2022
396 pages
21,9 €
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Lu / Vu par

Thème

Claude Eatherly est un pilote hors pair. A tel point qu'il a été choisi, au cours de l'été 1945, pour une mission spéciale au-dessus de Japon. Entraînement intensif, mystère sur l'objectif, quelques dérapages dans les plans de vols - et enfin La Mission. Le 6 août 1945, la première bombe atomique est lâchée sur Hiroshima. De cette mission, qui entraînera la reddition du Japon, il rentrera en héros mais habité par une voix étrange qui éveille en lui la conscience de l'horreur commise.

Ce roman raconte, avant et après "la bombe", le parcours de cet homme modeste, son amour pour sa femme Anna et son fils, leurs vies communes puis parallèles, du fait de la guerre, la voix qui gagne en présence et l'enferme petit à petit dans ce que son entourage, et surtout l'Amérique triomphante, perçoivent comme une déviance inacceptable. Hanaé va se révéler une des victimes de la bombe, miraculée mais très gravement brûlée, la voix des dizaines de milliers de morts, la voix du remord qui gagne et ronge le Capitaine Eatherly, dans l'incompréhension générale.

Points forts

Ce roman est un roman choc : le sujet, le style, la mise en abîme.

  • Le sujet : Hiroshima, vécu côté américain, japonais et dans l'intimité de trois êtres : Anna, Claude et Hanaé. L'une pour l'amour, l'incompréhension et le détachement. L'autre pour la soif de victoire, le remord qui nait et qui ruine. Hanaé enfin, comme la voix d'une conscience universelle, qui dit sans pudeur, expose et dénonce l'horreur de l'instant, ses conséquences à court et moyen terme.
  • Le style : nerveux, direct, alternant dialogues et descriptions des sentiments, dans la peau des uns et des autres, dans une liberté de ton et de mots qui n'est pas sans évoquer un Louis Ferdinand Céline dans ses œuvres les plus sombres.
  • La mise en abîme : une histoire bien construite, qui mêle les espaces et le temps, avant et après la bombe, la confusion des sentiments, amour, expiation, patriotisme exacerbé des années 50, vérités cachées et révélées, folie et normalité, remords et pardons.

Quelques réserves

Quand on qualifie un livre de remarquable, il est difficile d'émettre des réserves. Pourtant, il y en a au moins une - qui dans ce cas est aussi une qualité du livre : la description des conséquences de l'explosion de la bombe sur Hiroshima, et l'absolue atrocité des conséquences psalmodiées par la voix d'Hanaé.

Encore un mot...

La revanche des orages est inspiré de faits réels et incontestables, tout comme le Capitaine Claude Eatherly a bien existé, et sans doute, une partie de ses névroses, dont la réalité relève peut être encore du domaine du "secret défense". Il m'a donné l'occasion de découvrir Sébastien Spitzer, dont le phrasé, pour décrire "l'indicible", voisine par sa musique et ses évocations, celui de Céline.  Ce roman sort clairement du lot, par son thème, son rythme, son écriture et le retour à l'esprit de l'horreur de cette décision - qui mit cependant fin à la Seconde Guerre mondiale. Claude Eatherly, sa femme, sa famille, Hanaé, en furent acteurs et  victimes. Sébastien Spitzer fait de leur parcours à peine romancé, un roman  choc.

Une phrase

Anna 
"Dimanche s'est répandu comme une trainée molle. L'aube a pris tout son temps pour relever ses voiles sur les branches et les crêtes. Le coq s'est retenu. La lune s'est attardée. La campagne s'est tue jusqu'au premier son de cloche.
Anna a deviné le crissement des grandes roues sur les cailloux de l'allée. Elle a entendu Pa' faire claquer sa langue, et ensuite sa badine.  Elle s'étire dans son lit, la tête sous l'oreiller. Qu'ils aillent faire leurs prières, dans leur temple sans dieu, sur cette charrette antique tirée par une carne née sous Mathusalem." P 157

- Hanaé (en Italique dans le texte)
"J'ai levé les bras pour protéger mes yeux.
J'ai sentir la brûlure d'une chaleur infernale. Ma tunique, mon dos, ma nuque, mes cuisses et mes mollets torturés par mille millions de lames brûlantes. J'avais la peau d'une truie qu'on venait de passer au grill. Brune. Sèche. Sale. Des tas de menaces mortelles bouleversaient mes narines et ma bouche et le fond de ma gorge." P 171


"J'ai taquiné ta peine.
J'ai traqué ton chagrin.
J'ai fourgonné ton deuil.
Mauvaise, comme une louve tiraillée par la faim de comprendre et la soif de se venger. 
Je t'ai haïe, pilote." P 212

- Claude
"T'as deviné pilote ? "
Le cœur d'Eatherly se cabre comme un mustang monté par un idiot. La voix est de retour. Il ramène ses jambes et les serre dans ses bras, son menton sur ses genoux. Il se caparaçonne, engoncé dans ce matelas qui s'enfonce sous lui et rebique. C'est bien elle. Elle revient. 
"Regarde. Regarde cet homme, c'est lui qui m'a guidé vers toi."
Les mains d'Eatherly poissent. Le verrou de ses doigts croisés sur ses tibias se délite. Ils glissent. Ils se délassent. Des ressorts couinent sous lui. Ils avaient dit : jamais, plus jamais. Qu'elle ne reviendrait plus. " P 41

"- C'est ça, précise Tibbets. Lundi 6 août.
Voilà. Ça y est. Enfin. Le drame a son script et le colonel s'apprête à répartir les rôles. Eatherly baisse la tête. Il pense à sa petite femme, à sa mère, à son fils, à ses frères, et la fierté qu'ils pourraient leur rapporter. 
¨Pourquoi pas lui ?
Il rêve d'une deuxième chance. Après tout, sur la base tout le monde sait que c'est lui le meilleur." P 156

L'auteur

Sébastien Spitzer est un auteur dont les romans, ces dernières années, s'accompagnent de distinctions : Ces rêves qu'on piétine (Editions de l'Observatoire 2017), Prix Stanislas, Emmanuel Roblès et Prix Méditerranéen des Lycéens ; Le Cœur battant du monde (Albin Michel 2019), finaliste du Goncourt des lycéens, La fièvre (Albin Michel, 2020), Prix bibliothèque pour tous. Il est aussi l'auteur de Dans les flammes de Notre Dame, (Albin Michel) paru en 2019 après l'incendie qui a failli détruire la cathédrale de Paris. Journaliste, puis écrivain, il publie son premier roman en 2006.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir