Le Grand Monde

L’année 1948, entre Liban, France et Indochine. Haut en couleur, en odeurs, en surprises. Un régal !
De
Pierre Lemaitre
Calmann Lévy
Parution le Janvier 2022
584 pages
22,9 €
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Lu / Vu par

Thème

La famille Pelletier s'est implantée à Beyrouth entre les deux guerres. La savonnerie de Louis et Angèle est prospère, la vie est douce. Du côté de leurs enfants, Jean, François, Etienne et Hélène, l'avenir n'est peut être pas le chemin tranquille que leur parents espèrent pour eux. Non pas que les liens soient fragiles, mais plutôt que leurs attentes et leurs qualités ne concordent pas nécessairement ! De fait, ces grands enfants vont quitter le nid, par choix ou par fuite, pour vivre leur vie en France - VRP sans talent qui se venge de sa médiocrité et de sa vie de couple, apprenti journaliste, contrôleur à l'Agence des monnaies en Indochine ou encore étudiante échappée de l'emprise beyrouthine, rebelle et aventurière en herbe. 

Au printemps 1948, ce qui semble le récit de vies confortables se transforme vite en intrigues criminelles, financières et journalistiques, sur fond d'Indochine en décomposition, de France déchirée entre désir de stabilité et de révolte ouvrière, ou encore d'amours en cours de composition, ou de décomposition !

Points forts

Ce qui fait la force de Pierre Lemaitre, c'est qu'on ne sait jamais très bien où il va nous emmener ! Ce roman dresse à la fois le tableau de la vie à Beyrouth après la Seconde Guerre mondiale (un peu) et le tableau (généreux) de deux antagonismes : la France qui tente de se reconstruire sur ses ruines morales et physiques et l'Indochine qui se dissout dans la corruption et le Vietminh. Jean, François, Etienne et Hélène, leurs parents Louis et Angèle, cette famille dont les fractures sont présentes mais affrontées va vivre des événements qu'il ne faut pas révéler ici pour en préserver la surprise - surprise dont Pierre, l'écrivain, est "le Maître" ! Et une certaine d'entre elles, bien loin dans le roman, une scène d'interrogatoire d'anthologie, ne pourra que ravir les lecteurs qui ont découvert ses sagas à un certain moment de Au revoir là haut.

Quelques réserves

Alors ici, il est facile de dire sans réfléchir : aucune réserve. C'est du beau et du bon roman !

Attention cependant à ce que disent critiques et publicités : ce roman n'explore pas (encore) les "30 glorieuses", mais s'attache, comme à un élan ou à un prologue (savoureux) à l'année 1948, entre Liban, France et Indochine.

Encore un mot...

Pour la fibre romanesque, Lemaitre porte bien son nom !

Facile à lire, toujours bien écrit, ce roman propose à la fois la distance du conteur et la plume complice de celui qui se glisse dans la peau de l'un et de l'autre, qui sait traduire en phrases courtes et quelques ponctuations qui claquent, l'ambiance d'un lieu, l'émotion et les sentiments d'un instant. 

Car bien entendu, Pierre Lemaitre ne nous raconte pas des aventures parallèles, mais démêle une bobine qui voit apparaître des situations extravagantes et dont les fils vont peut-être se rompre (suspens !!), sans jamais perdre de vue l'essentiel - ce qui fait une famille et une époque- avec et malgré ses disparités de talents et de destins !!

Première marche réussie pour une nouvelle trilogie savoureuse, instructive et sensible !

Une phrase

- "C'était le symbole de la nouvelle secte à la mode, Sîeu Linh, dont la procession, le dimanche suivant, s'achèverait par l'inauguration de sa cathédrale.  On avait vu , toute la semaine, les adeptes, portant échelles et escabeaux, tendre au dessus des rues, en travers des fenêtres, sur les toits mêmes, bannières, étendards, fanions et drapeaux, l'horizon céleste couvrait des rues entières, les soleils de l'Ame suprême brillaient partout.

-Je suis curieux de les voir, ces cons là, lâcha Etienne.

Lorsque le cyclo-pousse les déposa, il dut se retenir, de peur de perdre l'équilibre. Cinquante six pipes d'opium dans la nuit. Si l'on ajoutait celles qu'il avait fumé chez lui, c'était près de soixante dix pipes au total." P. 216

L'auteur

Pierre Lemaitre  est né en 1951 à Paris. Il publié son premier roman, Travail soigné, en 2006, assez tardivement, et est salué déjà par la critique. Robe de Mariée (2009) est un thriller psychologique à la construction hors pair. En 2011, il publie une trilogie, toujours dans le domaine thriller, Alex, puis Sacrifices et enfin Rosy and John. Il change complètement de style en 2013 lorsqu'il publie Au revoir là-haut, succès phénoménal couronné du prix Goncourt. Lui succède Couleurs de l’incendie (2018) puis Le miroir de nos peines (2020). L'ensemble est plébiscité autant par la presse que par les lecteurs. Écrivain atypique, autodidacte, d'abord enseignant formateur pour adultes, il accumule les lectures tous azimuts. Ses parents, qui sacralisaient la littérature, lui en ont communiqué la passion en achetant les 400 premiers ouvrages publiés au Livre de Poche. Il peut en réciter par cœur les 100 premiers titres! Les romans de Pierre Lemaitre ont été récompensés de multiples fois et le nom de l'écrivain est désormais synonyme de succès.

Composée avec des emprunts aux chroniques de Rodolphe  de Saint Hilaire et Anne Marie Joire-Noulens, cette petite bio invite à parcourir les titres de Pierre Lemaitre que Culture-tops  a chroniqués :

Le serpent majuscule
Miroir de nos peines
- Les couleurs de l'incendie
- Au revoir là-haut
- Trois jours et une vie

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir

Romans
555
De
Hélène Gestern