Le Voyant d’Etampes

Prix de Flore 2021. L’art d’éveiller les consciences avec humour
De
Abel Quentin
L’Observatoire
Parution en août 2021
382 pages
20 €
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Lu / Vu par

Thème

L’heure de la retraite a sonné pour Jean Roscoff, professeur d’histoire sans ambition et peu écouté pendant trente-cinq ans à l’université. Désoeuvré et seul depuis que sa femme l’a quitté, il se laisse aller à ses mauvais penchants : mollesse, paresse, ivresse. Il se voit comme un raté dans le regard impitoyable de la compagne de sa fille « éveillée, conscientisée », alors qu’il idéalise ses années de militantisme au sein de SOS Racisme dans les années 1980.

Cependant, comme ranimé par un sursaut, il se ressaisit et reprend un projet ébauché quarante ans plus tôt, la biographie d’un poète américain noir méconnu, venu en France pour fuir le maccarthysme dans les années 1950. Sa fille lui déniche un petit éditeur, le livre sort dans l’indifférence générale …  Mais un blogueur réagit, il lui reproche de ne pas avoir assez insisté sur l’identité noire du poète, le voilà accusé de racisme, lui qui l’a tant combattu. La polémique enfle, tout en le laissant abasourdi par cette cabale atroce et injuste. Les réseaux sociaux et les journaux se déchaînent en meute contre lui. Insulté, calomnié, attaqué jusqu’à son domicile, il devient infréquentable. Lâché par tous, il doit même quitter Paris …

Points forts

Une construction habile, fondée sur une mise en abyme de la biographie qui porte le même titre, sur une intrigue bien ficelée et sur un retournement de situation à la fin.

L’auteur réussit à rendre comique cette descente aux enfers. Le récit des échecs, des bévues et des mésaventures de son antihéros est d’une drôlerie irrésistible. En outre, ce vieux romantique mélancolique qui ne comprend rien à son époque et qui croit encore à un humanisme disparu reste terriblement attachant.

Rien n’échappe à sa plume acérée : il se moque allègrement des aberrations identitaires contemporaines à partir de la déconstruction méthodique des stéréotypes de genre et de race, comme du règne sans partage de Sartre dans les années 1950 ; il s’en prend au féminisme intransigeant ou à l’université, en pleine dégringolade, soumise aux minorités agissantes ; il brocarde le nouveau langage des jeunes et leurs codes disruptifs … Le mot trahison revient souvent, il ironise sur les lâchetés complaisantes et l’embourgeoisement des membres de la Famille de gauche, loin de l’idéal d’égalité et de fraternité de leur jeunesse. Bref, ses attaques tous azimuts révèlent sa liberté d’esprit.

Quelques réserves

Aucune.

Encore un mot...

Dans ce tableau réjouissant de notre époque, Abel Quentin révèle un talent plutôt rare, celui d’évoquer des sujets graves sur un ton malicieux et piquant, qui fait mouche. En s’amusant des nouveaux « éveillés », c’est lui l’éveilleur des consciences sur les ruptures idéologiques d’aujourd’hui et leur folle diffusion ! Ce roman intelligent, brillant et audacieux, dans lequel transparaît son amour de la littérature au cœur de l’intrigue, mériterait un prix.

Une phrase

« Il y avait cependant quelque chose que je ne comprenais pas. Quel crime avais-je commis  … qui justifie que je sois sacrifié ? Précisément, j’avais posé un regard non racisant sur mon sujet, Robert Willow. Je l’avais déracisé. Je n’avais vu, je n’avais voulu voir que le poète frère, mon frère mélancolique. Je n’avais pas vu le Noir. » p.173

L'auteur

Né en 1985, Abel Quentin est avocat pénaliste. Il a obtenu un vrai succès avec son premier roman Sœurs en 2019, sélectionné pour le Goncourt et finaliste du Goncourt des lycéens. Le Voyant d’Etampes est en lice pour le Goncourt, le Renaudot et le Flore.

Commentaires

Ravoyard Dominique
mer 01/12/2021 - 09:42

très déçue on y comprend rien, trop d’anglicisme de terme de jeunes trentenaires citadins bobo et parisiens. J’avais choisi ce livre à la mediatheque car j’avais beaucoup aimé son premier livre "soeurs", dommage !

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.