Leçons d'Italie

La rédemption par l'art ?
De
Marina Stepnova
Editions Les Escales - 330 pages
Traduit du Russe par Bernard Kreise
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Thème

Ivan SergueÏ Ogariov vit une enfance difficile. Un père a la limite de la violence, une mère dans l’ombre. Des études de médecine laborieuses. Une rencontre avec Valéry, ‘coach sportif ’, qui forme son corps. Un service militaire qui le traumatise. En 1989, l’URSS s’effondre; rencontre avec ANTOCHKA, médecin qui l‘épaule et qu’il épouse. 

La découverte d’un livre caché dans son enfance par son père, sur le Titien, lui apporte un peu de légèreté dans cette existence et lui ouvre, en grand, les portes de la peinture et de la lecture. Ce souffle d’Italie se concrétise par sa rencontre avec la très jeune Malia. Sa vie bascule, il se laisse emporter. Son regard de médecin ne sera plus jamais le même.

Points forts

 - Une belle écriture qui n’est pas sans rappeler celle de Tolstoï. Un souffle romanesque au cœur d’une réflexion sur les haines familiales qui, contre vents et marées, permettent de se construire.

 - Ce roman donne envie, au travers des lectures d’Ogariov, de revisiter les grands classiques de la littérature.

Quelques réserves

 Une description parfois rude, glaciale, de l’univers médical.

Encore un mot...

"Leçons d’Italie": le titre fait rêver de soleil, de douceur et de légèreté. Oh surprise ! Ce roman, c’est une immersion profonde dans la Russie rigide des années 70. La rédemption viendrait-elle de l’art ? Une découverte passionnante.

Une phrase

Qui seront deux:

 - "Toute la peinture du monde n’avait pu apporter de consolation à Yvan, elle était restée, pour on ne sait quelle raison dans sa mémoire. Elle y reposait comme un fardeau, pas mortel toutefois, Dieu soit loué !"

 - "Médecin, un point c’est tout. Il était plus intéressant de lire que de vivre. Les livres sont des individus sous une reliure."

L'auteur

Marina Stepnova est née en 1971; elle a grandi et elle vit à Moscou. Diplômée de l’Institut de  Gorki, elle a suivi un troisième cycle à l’Institut de la Littérature Mondiale. Nouvelliste et romancière, elle a remporté, avec "Les Femmes de Lazare", le BIG BOOK PRICE 2012, le plus grand prix littéraire russe. Ce livre était une traversée du XX°siècle, des troubles révolutionnaires jusqu’à la fin de l’Union Soviétique.

"Leçon d’Italie" est son second roman.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.