Les jours Areuh

Tendre, intense, poétique
De
François d'Epenoux
Editions Anne Carrière - 134 pages
Recommandation

(Excellent pour ceux qui vivent la même expérience)

Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

Entre 3h et 4h du matin, tête à tête et dialogue silencieux entre un père de 50 ans et son bébé de 3 mois à qui il donne le biberon.

Points forts

Très belle écriture sur l'émerveillement et l'attendrissement d'un homme d'âge mûr devant son bébé né prématurément, admiratif devant son énergie de vivre, fondu de tendresse devant son Oscar qui vient chambouler sa vie et ses nuits. Il lui livre toutes ses appréhensions pour sa vie future dans un monde chahuté, beau mais aussi cruel, en proie aussi à ses propres doutes et aux limites de sa liberté, de par cette paternité tardive.

Tous les moments d'angoisse de l'accouchement prématuré sont très bien évoqués.

Quelques réserves

- La description de tous les maux de notre terre et la place des bons et des mauvais n'a rien de vraiment original.

- La nostalgie et les rêves d'évasion de cet homme devant la photo d'une voiture sur une route perdue des USA sont un peu filandreux.

- Le titre n'est pas à la hauteur du livre.

Encore un mot...

Jolie respiration au milieu de la nuit qui ouvre la porte à tous les sentiments et émotions sur la vulnérabilité et la force d'un bébé, sur l'énergie de l'espoir qu'il fait rayonner et pousse à avancer, sur la transmission d'un père à son fils ... C'est tendre, intense, poétique.

Une phrase

Qui seront trois :

- "Sois dans la vie, je veux dire "vraiment". Dans sa fibre, dans sa chair, dans son coeur. En phase avec elle. Ne te contente pas d'une position de spectateur."

- "Vois du monde en visitant le monde. Apporte-lui ta petite pierre, ça lui fera du bien et à toi aussi."

- "Quand les coeurs sont trop serrés, rien ne parle mieux que deux mains qui s'étreignent."

L'auteur

François d'Epenoux a 52 ans. Il est l'auteur de 9 livres dont deux ont été adaptés au cinéma : Deux jours à tuer (par Jean Becker 2008) et Les Papas du dimanche (par Louis Becker en 2012). Il a reçu le prix des Maisons de la presse en 2014 pour Le Réveil du coeur. Il est le père de trois grands enfants et d'un petit garçon de 3 ans : Les Jours Areuh sont inspirés de sa propre vie.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir