Nos Ames Plurielles

Drôle, mélancolique, et passionné
De
Samantha Bailly
Editions Rageot
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

Après une rencontre sur un forum, Lou et Sonia deviennent rapidement amies. Lou veut devenir dessinatrice de BD tandis que Sonia rêve de devenir écrivain. Ensemble elles commencent à travailler sur un projet, « Trames Jumelles », qu’elles publient sur leur blog. Leur bac en poche elles s’installent à Paris en colocation pour suivre leurs études. Sonia étudie la philosophie à la Sorbonne et Lou apprend les rudiments de l’art aux Gobelins. Mais cette nouvelle vie de jeunes adultes est loin d’être de tout repos. Entre les cours, les devoirs, les amours, les stages et leurs caractères diamétralement opposés, le burn out n’est pas loin. Et leur passion dans tout ça ? Comment évoluer dans son art quand on a déjà du mal à rester à la surface ?

Points forts

En évitant les clichés, Samantha Bailly trace le portrait très crédible de deux jeunes filles à peine sorties de l’adolescence. Lou et Sonia ont des défauts que l’on peut retrouver chez n’importe qui et cela les rends plus proches du lecteur. Les avoir doté d’une passion (le dessin et l’écriture) les rend encore plus attachantes car elles tentent de s’améliorer dans leur art et d’atteindre leur objectif : en vivre. Mais le chemin est long et difficile et les deux héroïnes l’apprennent à leurs dépens. A la fois drôle, mélancolique et passionné, ce troisième tome nous décrit l’évolution des deux héroïnes et de leur parcours. Une fin juste qui se lit avec bonheur.

Quelques réserves

Si le personnage de Lou rencontre de nombreuses difficultés par rapport à sa passion, le personnage de Sonia a semble-t-il un don pour écrire des romans d’une traite sans jamais se poser de questions sur l’élaboration de ses histoires. Est-ce réaliste ? On aurait aimé voir une Sonia plus réfléchie sur son écriture, qui doute et qui avance à tâtons.

Encore un mot...

Dernier tome d’une trilogie, Nos âmes plurielles est une très bonne conclusion. Mêlant à la fois réussite et échecs, on découvre une vie étudiante très réaliste, loin du fantasme américain rencontré dans de nombreux films. Ecrit dans un style très fluide, et une touche de poésie, le lecteur se laisse bercer par le récit. On referme le livre avec l’envie furieuse de retrouver Lou et Sonia dans une suite.

Une phrase

- « Ce déluge de reconnaissance gomme les remarques et les critiques de ses professeurs. Chaque compliment est un baume passé sur son estime d’elle-même, bien mise à mal depuis la rentrée. »

- «  - Tu sais quoi ? demande Lou.

      - Quoi ?

      - C’est ce que tu as écrit de meilleur. Et de loin. »

L'auteur

Née en 1988 Samantha Bailly a toujours rêvé d’être écrivain et commence sa carrière en terminale avec la publication de son premier roman, Oraisons, qui gagne le Prix des Imaginales des lycéens en 2011. Après avoir travaillé deux ans dans le jeu vidéo elle finit par vivre de sa passion et publie de nombreux romans destinés aussi bien aux adolescents qu’aux enfants et aux adultes. 

A l’aise dans plusieurs genres, elle passe sans difficulté d’un univers fantastique à un univers contemporain. 

Nos âmes plurielles est le dernier tome de sa trilogie commencée en 2015 aux éditions Rageot (Nos âmes jumelles et Nos âmes rebelles). Récemment Samantha Bailly est devenue la nouvelle présidente de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse. Elle milite pour que le statut d’auteur de livres jeunesse soit mieux considéré par le monde littéraire. 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir