Nous avant tout le reste

Tact, dignité, profondeur, mais on se sent parfois un peu loin
De
Victoria Redel
Editions Flammarion - 297 pages
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Thème

Un jour de mars 2013, Anna, atteinte d’un cancer depuis plusieurs années, décide, après plusieurs rémissions, d’arrêter les traitements. Ses quatre amies d’enfance sont venues passer quelques jours chez elle pour l’entourer et la convaincre de tenter un dernier protocole. Anna,Helen, Ming, Molly et Caroline ont tout partagé depuis le primaire: l’enfance, l’adolescence avec ses difficultés et ses découvertes, le passage à l’âge adulte avec le choix d’une carrière, puis d’un compagnon ou d’une compagne, la maternité avec ses joies et ses revers….

Leur amitié a survécu à tout et les Vieilles Amies, comme elles se surnomment, entourent Anna, qui a choisi les soins palliatifs à domicile, avec affection, tendresse, humour. Elles sont aussi assez autoritaires face aux autres,Ruben, l’ex-mari d’Anna, toujours très présent, l’infirmière, les Nouvelles Amies qui sont les voisines avec lesquelles Anna a partagé vingt ans d’amitié, car elles se sentent une certaine légitimité dans cette maison qui les a tant accueillies avec toutes leurs familles. 

Elles font revivre pour Anna leurs meilleurs souvenirs, drôles ou difficiles; elles organisent, au débotté, une escapade. Tout est bon pour qu’Anna vive ses derniers jours dans la joie, et les fous rires.

Points forts

- C’est une très belle histoire d’amitié, que celle d’Anne, Caroline, Helen, Ming et Molly. Amitié qui se renforce dans les épreuves et qui donne à vivre d’intenses moments de bonheur. 

- C’est aussi une réflexion sur la fin de vie. Peut-on la choisir? A partir de quand?

Quelques réserves

- Des paragraphes courts, voire très courts, sans ordre chronologique, qui déconcertent dans les cinquante premières pages.

- Quelques clichés qui empêchent de se sentir en osmose totale avec l’histoire et une vision peut-être plus américaine qu’européenne de l’amitié. 

Encore un mot...

Deux beaux sujets -l'amitié, la fin de vie- traités avec tact et profondeur. Mais on se sent parfois un peu loin.

Une phrase

Ou plutôt deux:

1 « Allez, Ming, dis-moi. Tu es pour, toi ? » Quand Helen la toucha, Ming tressaillit.
 «  C’est la décision d’Anna. » Sa voix était sèche et nerveuse.
 «  Et depuis quand on ne se mêle plus des décisions des autres ? C’est pour ça qu’on est là. »

2 "C’est ce qu’elles ont toujours fait ensemble. Parler et écouter. Et n’importe quelles vacances, même à l’autre bout du monde, se seraient terminées ainsi- parler pour donner un sens à leur vie, le besoin de dire à voix haute : voilà ce qui s’est passé. Parler pour le plaisir de parler, pour rire toutes ensemble. Etre témoin de la stupéfiante accumulation qui fait l’existence de chacune d’entre elles."

L'auteur

Née en 1959 aux Etats Unis, Victoria Redel est l’auteur de livres de fiction et de poésie dont certains ont reçu des prix.

Son livre "Loverboy" a été adapté au cinéma. 

"Nous avant tout le reste" est son premier livre traduit en français.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.