Paradis Quartier Bas

A fait beaucoup mieux
De
Antoine Audouard
Editions Gallimard - 192 pages
Notre recommandation
2/5

Infos & réservation

Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

A Saint-Gabriel, village de Provence : un passé ouvrier qui s'étiole, des touristes attendris, les frustrations du temps, le racisme rampant... À la sortie du village quelques maisons groupées en un ancien hameau, c'estParadis Quartier bas. François Balestre, la cinquantaine un peu découragée, journaliste occasionnel pour une revue locale au bord de la faillite, est venu s'y réfugier et se fait l'aède de ses microscopiques héros. Tandis qu'il s'obstine à essayer de mettre dans son lit son amie Florence, la doctoresse du village, voici que deux de ses copains d'enfance viennent lui demander asile. Le premier, poursuivi par des mafieux vindicatifs, a besoin de lui pour écrire en vitesse un roman pornographique ; le deuxième veut mettre un lama nommé Bowie en pension dans son jardin - au moment même où Balestre se voit proposer, pour sauver la revue, un montage douteux par un homme politique véreux. Dans la maison voisine, tout en amassant à des fins mystérieuses dans son garage des quantités inouïes d'escargots, le vieux Justin Falabrègue regarde avec impuissance et colère sa femme mourir dans la souffrance malgré les efforts de Florence. Balestre, pour sa part, tombe sous le charme de Sarah, une jeune Marocaine qui, au lieu de céder à ses avances, l'initie aux sites de rencontres sur Internet.

On découvre bien d'autres personnages imprévisibles dans ce thriller délirant où les escargots de Justin jouent leur rôle ainsi que le lama Bowie, qui se révèle parlant, et même chantant. 

Contre toute attente, c'est bien l'amour qui sera au rendez-vous pour tous.

Points forts

Chevauchant tous les genres, Antoine Audouard donne ici libre cours à une imagination pleine de verve et de loufoquerie. Le Saint- Gabriel où il avait situé deux de ses romans précédents, dont le tragique fait divers deL'Arabe, devient le lieu d'une comédie romantique déjantée, où des thèmes très sérieux sont traités avec un humour qui n'épargne rien ni personne. 

L’auteur cultive le goût du contre-pied et de l'oxymore, c'est sa manière à lui d'embrasser la vie des deux côtés, le bon et le moins bon. Dans Paradis quartier bas, on rit – beaucoup au début du livre - et on parle de choses sérieuses - parfois.

Quelques réserves

Si vous n’aimez pas les loufoqueries et l’humour décalé s’abstenir. 

Et parfois, malgré les sujets traités, d’une actualité grave, nous tombons dans la vulgarité.

Encore un mot...

Humour et désillusions, futilité et questions existentielles.

L'auteur

Antoine Audouard est né en 1956. Petit-fils du surréaliste André Thirion (ami d'Aragon et de Breton, auteur du classique Révolutionnaires sans révolution), fils du journaliste et écrivain Yvan Audouard, filleul d'Antoine Blondin, il a très vite plongé dans le milieu littéraire. 

Il a publié chez Gallimard, entre 1977 et 1981, trois romans d'éducation sentimentale. Suivront d'autres romans et récits dont  "Changer la vie" et, surtout, auparavant, "Adieu, mon unique", en 2000, et  qui a été traduit dans quatorze langues.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir