Portrait de groupe avec Parapluie

Amusant, cocasse, farfelu, et bien documenté
De
Violette Cabesos
Editions Belfond - 358 pages
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

A 70 ans, Marthe se découvre sur le tard une passion pour la peinture et l'histoire de l'art. Elle  cavale de cours de dessin en musées et plonge dans un monde artistique qui la fascine. Un dimanche, alors qu'elle participe à un concours de peintres amateurs, elle découvre une jeune femme assassinée dans une mise en scène étrange et spectaculaire... Elle se lance aux trousses de l'assassin avec l'aide de ses deux amies de toujours, aussi déjantées qu'elle, et sous la direction d'un commissaire de police passionné de musique contemporaine.

Points forts

Une écriture efficace et un rythme enlevé dans ce roman "polar" loufoque : Marthe est attachante et délurée, elle met toute sa fascination pour l'art au service de l'enquête, en essayant de pister et de débusquer le meurtrier au travers du rituel de mise en scène "artistique" et macabre de ses crimes. Elle forme un beau duo avec le commissaire Cointreau, chargé de l'enquête, et la relation de confiance qui s'établit entre eux deux est aussi farfelue que touchante.

Les deux comparses de Marthe, Nastia et Jacote,  sont hautes en couleur et on les imagine très bien bistrotières et piliers de quartier, ce qu'elles ont été dans leurs jeunes années.

Quant à Etienne, pauvre bonhomme inconsistant, artiste raté et frustré, il vit dans le souvenir et le regret de sa grand-mère, et devient meurtrier par dépit, pour venger la gloire méconnue de son grand-père. Le mobile de ses crimes, ciblés et inspirés d'oeuvres d'art, sont le prétexte à une belle plongée dans le monde des artistes du début du XXème siècle, du Bateau-Lavoir de Montmartre à la Ruche de Montparnasse, du fauvisme au cubisme : on y croise Derain, Vlaminck, Picasso, Modigliani, Soutine, Suzanne Valadon, Utrillo et toute la bande...

Quelques réserves

L'invraisemblable prend souvent le pas sur le rocambolesque dans les tribulations des personnages  même si l'auteure ne manque ni d'imagination ni d'érudition.

Il y a des longueurs et l'argot systématique dans la bouche de Jacote devient lassant.

Encore un mot...

Un livre amusant, cocasse et bien documenté qui fera passer un bon moment à ceux qui aiment le monde de l'art, avec un cocktail de bonne humeur, d'érudition et d'aventures rocambolesques.

Une phrase

Epitaphe sur la tombe de Modigliani : "La mort le frappa alors qu'il atteignait la gloire."

L'auteur

Violette Cabesos est née en 1969. Passionnée d'histoire, de littérature et de musique, elle est l'auteur de plusieurs romans historiques : La promesse de l'Ange (prix des maisons de la presse), en 2004; La parole perdue, en 2011; et Le Teinturier de la Lune, en 2015.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir