Première personne du singulier

De
Patrice Franceschi
Editions Points - 210 pages
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

Persuadé que la vie est tragique et qu’elle finit mal de toutes façons, Patrice Francesci pense que «pour bien vivre il faut avoir le sens du tragique». Le moins que l’on puisse dire est qu’il a bien choisi le thème de son recueil de nouvelles: celui des choix ultimes d’un être, seul, face à un dilemme extrême. Se pose ensuite la question cruciale: est-il possible de survivre à ce choix et si oui, comment? 4 nouvelles, 4 histoires: 1- Un fanal arrière qui s’éteint. La Nuit de Noël 1884. Un bateau dans les eaux Irlandaises. Le capitaine, son fils, l'équipage. Une tempête. Choisir entre la vie de son fils et celle des hommes de son équipage. L'amour paternel face au devoir. 2- Carrefour 54. Mai 1940. La guerre. La déroute de l’armée française. Un jeune sous-lieutenant reçoit l’ordre de sécuriser un carrefour avant l’arrivée des renforts. Son régiment entier déserte, il se retrouve seul. Le choix entre fuir ou combattre l’ennemi. La loyauté, le courage, le devoir. L'inconscience? 3- Le naufrage du lieutenant Wells. Février 2013. Un journaliste ré-ouvre l’enquête sur un naufrage étrange qui a eu lieu 5 ans auparavant. Tous les marins sont morts asphyxiés dans l’incendie de leur bateau. Sauf un qui a disparu. Accident ou meurtre? Peut-on rendre justice soi-même et réparer une infamie et si oui dans quelles limites? Choisir entre agir ou se taire. 4- Le train de 6H15. 1940. La guerre. Madeleine a deux filles. Pierre-Joseph, deux fils. Madeleine et Pierre-Joseph sont dans la Résistance. Ils ne se connaissent pas et pourtant ils étaient faits pour s’aimer. Novembre 1943, ils sont arrêtés avec leurs enfants lors d'une rafle. Ils se retrouvent Gare de l’Est, face à face, avant d'être entassés dans un train pour l’Allemagne. Madeleine et Pierre-Joseph vont devoir faire un choix impossible. Inhumain.

Points forts

L’écriture est fluide et précise à la fois. Même si l’histoire est courte, ce qui est l’essence même d’une nouvelle, on voit les personnages et les lieux, on entend le choc des vagues sur la coque du bateau, les coups de haches sur les filins, les chenilles des chars, les sifflements des trains qui entrent en gare, on sent l’ odeur de la poudre, on ressent la puissance des sentiments, des tensions et des déchirements. Les histoires nous parlent de valeurs fortes, de courage, de loyauté, de devoir, de fidélité à soi-même. Quelques passerelles entre certains personnages de différentes nouvelles créent un vague lien entre elles. On ne change pas totalement d’univers. Le monde des marins et celui de la guerre sont les thèmes récurrents.

Quelques réserves

Ce qui émane de ces textes est puissant, mais ils sont très très noirs. Mais est-ce vraiment un point faible?

Encore un mot...

Tous les choix à faire sont atroces, on ferme le livre habité par un sentiment éprouvant. On se demande forcément comment on aurait (ré)agit dans les mêmes circonstances... Et on prie Dieu (si on y croit) de n’être jamais confronté à de telles affres...

L'auteur

Patrice Franceschi, originaire de Corse, est écrivain, aventurier et marin. Capitaine du trois-mâts «la Boudeuse», il sait de quoi il en retourne quand il parle de bateaux. Ancien président de Solidarités Internationales, il est à l’origine de nombreuses missions humanitaires. Il se passionne pour les causes afghane et kurde et va régulièrement au Kurdistan. Il a reçu le Prix Goncourt de la nouvelle pour ce «Première personne du singulier», recueil qui mérite de ne pas être oublié.

Tweet

Quand la vie vous impose des choix terribles, plus encore que ceux de Corneille.

Commentaires

helene kolsky
ven 23/10/2015 - 16:19

le fil conducteur de ces nouvelles se trouve en page 147.
"d’après toi qu'est ce qu'on peut dire de quelqu'un dans la vie ?; cinq choses seulement, à mon avis : qu'il est riche, puissant, célèbre, fort ou ... que c'est quelqu'un de bien. et bien seul ce dernier cas ne dépend jamais que de nous . il faut choisir..."

j'ai eu la chance de rencontrer l'auteur.. un philosophe stoïcien

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir