Purity

Gravité, humour, et souffle romantique
De
Jonathan Franzen
Editions de l’Olivier
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Thème

La vie ordinaire de personnages pas si ordinaires ! Par ordre d'apparition dans l'histoire:  Andreas Wolf,  né en Allemagne de l'Est dans une famille d'apparatchiks au temps du communisme, chargé d’un très lourd secret, est aujourd’hui  une sorte de Julian Assange, fondateur de Sunlight Project, une « centrale de divulgation de secrets » basée en Bolivie; Purity, surnommée Pip, vit en Californie quand commence son enquête pour retrouver son père inconnu. Puis on retrouve Pip auprès d’Andréas en Bolivie et ensuite à Denver où elle  travaille avec Tom Aberant, un journaliste d'investigation à l'ancienne. Tom vécut naguère une histoire d'amour avec une riche héritière prénommée Anabel et l’on découvre que son passé le relie à la jeunesse allemande et dissidente d'Andreas Wolf... OUF !!!

Malgré une histoire  assez compliquée à suivre,  la quête de Pip est l'étincelle qui met en branle le rouleau compresseur  romanesque de Jonathan Franzen avec des fils narratifs qui se ramifient à plaisir, plongent dans le temps et voyagent à travers la planète. Jouissant d’un sens de la dérision rafraichissant, Pip est le trait d'union d’un récit qui joue les montagnes Russes entre  gravité humour et souffle romantique.

Points forts

L'une des performances du roman de Jonathan Franzen est de parvenir à véritablement incarner, à travers la trame romanesque de Purity, les termes contradictoires du débat contemporain sur la transparence : nécessité morale ou injonction policaly correct ? En particulier, en mettant en lumière l’opposition  entre  journalisme traditionnel et nouveaux médias incarnés par les démarches de Tom Vs celle d’Andréas.

Quelques réserves

Jonathan Franzen nous présente au fil du récit des personnages que tout sépare en apparence mais dont les liens vont être progressivement révélés et dont on comprendra qu’ils ne se sont pas rencontrés par hasard ! Seulement, à la moitié du livre, Franzen retardant toujours plus le moment de révéler les liens entre les différents personnages, la machine se met  à tourner à vide et on s’ennuie un peu en se demandant où  l’auteur veut en venir, d’autant que tout au long de l'ouvrage on a du mal à comprendre en quoi les secrets que cachent Andreas et Tom sont importants comme on a parfois du mal à intégrer la démarche du secret chère à Andreas et Tom lancé dans une course aux scoops.

Encore un mot...

"Purity" pourrait être sous-titré « A la recherche du temps présent ». Bien sûr n’est pas Marcel Proust qui veut ni même Tolstoï et son « Guerre et Paix » mais les grand écrivains ne sont pas légion et même s’ils ont parfois des baisses de forme la lecture de leurs ouvrages est toujours une aventure enrichissante.

A lire sans s’arrêter ni aux premières pages un peu confuses ni à l’épaisseur de l’opus ! Prendre te temps de s’imprégner et d’accepter le style de Franzen. Pour les gros lecteurs amoureux de la littérature.

L'auteur

Jonathan Franzen est né en 1959  dans l'Illinois, d'une mère américaine et d'un père d'origine suédoise. 

Il a fait ses études supérieures à Berlin et connait parfaitement la culture et l’histoire allemandes qui ont souvent compté dans ses livres et en particulier dansPurity.

Il vit actuellement à New York . 

Apres deux premiers romans  très prometteurs, La Vingt-septième Ville, en 1988, puis Strong Motion, en 1992, il a connu en 2001 un succès mondial  avec Les Corrections . En 2006, paraissent ses mémoires, sous le titre La Zone d'inconfort. En 2010, à l'occasion de la sortie de son roman Freedom il  est consacré internationalement  et fait la une de Time Magazine, de  Libération  et du Nouvel Observateur.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.