Quatuor

Une critique sociale noire, sobre, élégante et efficace
De
Anna Enquist
Editions Actes Sud
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Lu / Vu par

Thème

Dans une ville imaginaire, qui vit au rythme d’une bureaucratie vigilante et corrompue, quelques amis liés par la musique, ne trouvent pour salut que celui de leurs répétitions hebdomadaires. L’intrigue embrasse l’histoire d’un couple détruit par la perte de ses deux fils, le fatalisme d’un directeur de centre d’art et de culture éconduit, la détresse d’un vieillard, ancien soliste virtuose reclus chez lui pour éviter la dénonciation de son seul crime, son âge qui l’expose au placement administratif, dernière étape avant l’euthanasie et la mort, autant de périls auxquels la collectivité bienveillante l’expose.

En forme d’épilogue, l’intrusion d’un criminel au sein du quatuor parachève ce désastre.

Points forts

L’approche très critique de l’auteur, psychologue de son état, du traitement social de la souffrance individuelle et du deuil par la thérapie de groupe.

Une vision particulière de la médecine administrée qui donne la nausée et fait du médecin un fonctionnaire préposé à la rédaction de rapports et autres fiches administratives (lecture à conseiller d’urgence à Madame Marisol Touraine...).

Quelques réserves

Un style elliptique puis épuré qui sert bien ce propos désespéré mais qui échoue à démontrer la transcendance de la musique, en dépit de la maitrise parfaite de la partition et des gammes par l’auteur.

Encore un mot...

Un bon livre pour qui aime l’introspection psychologique. A lire armé de bonne humeur pour résister au désespoir des personnages et à la faillite d’une société qui a institutionnalisé la solidarité pour finalement la détruire. Critique sociale noire, sobre, élégante et efficace qui fait d’Anna Enquist un romancier engagé.

Une phrase

"Maintenant, on étudie les sciences administratives ou la communication. Rien que des foutaises et pour quoi faire? Que dalle, le pire, c'est l'absence de concret. Quel est le produit, le résultat? Un échéancier, un plan de travail. Rien que des affaires qui disparaissent. Fabriquer quelque chose, ça, c'est un métier. Créer. réparer les objets tangibles qui restent."

L'auteur

Anna Enquist, pianiste et psychologue, abandonne à 40 ans le piano pour l’écriture. Ses livres sont très imprégnés de cette double formation, recèlent des études psychologiques approfondies de ses personnages, presque cliniques, et conspuent certaines thérapies actuelles. ainsi dans "Quatuor", le traitement du deuil d’enfants, drame vécu par l’auteur. La musique qui l’inspire traverse aussi son œuvre.  

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.