À rude épreuve . La saga des Cazalet II

L’Angleterre en temps de guerre, de septembre 1939 à fin 1941. Vivement que les tomes III,IV,V soient traduits et publiés en France !
De
Elizabeth Jane Howard
Traducteur : Cécile Arnaud -
Editions La Table ronde -
571 pages -
24 euros
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Thème

C’est la chronique d’une famille bourgeoise anglaise entre septembre 1939 et fin 1941, les CAZALET. Négociant en bois, le père William dit ‘’le Brig’’ et la mère, Kitty dite’’ la Duche’’ ont 4 enfants, 3 belles filles et 10 petits enfants. Ils ont coutume de se retrouver pour les vacances dans une propriété du Sussex avec une armada de domestiques. La guerre et le Blitz sur Londres les contraint d’y résider en permanence. L’auteure nous raconte en les mêlant les petits drames enfantins ou domestiques, la disparition d’un fils lors de la tragédie de Dunkerque et les amours des petits et grands.

Points forts

- L’humour tout britannique, les jeux créatifs des enfants et leurs préoccupations touchantes face à des situations dramatiques font de ce roman un récit attachant d’une certaine société encore victorienne sur la position des femmes et les mœurs misogynes.

- La traduction est de grande qualité.

Quelques réserves

35 personnages minimum animent le roman, ce qui parfois crée une certaine confusion et nous oblige à se reporter à un arbre généalogique heureusement placé en tête du livre.

Encore un mot...

Quand j’ai découvert que À rude épreuve était le tome II d’une série , je me suis empressée de lire le tome 1 et j’y ai pris beaucoup de plaisir. Il me tarde que les tomes III, IV et V paraissent en France. J’ai beaucoup aimé comment l’auteure présente cette société anglaise qu’elle a, semble-t-il, connue de très près à l’adolescence et comment les Britanniques ont réussi à surmonter les difficultés de la guerre.

Une phrase

“ Mais à cet instant, il se passa quelque chose de si stupéfiant que tout sembla s’arrêter. Il y eu une explosion sourde et très sonore ; la seconde d’après la pièce entière parut tanguer, comme si les murs vacillaient dans leur effort pour rester debout ; les grands lustres tamisés s’agitèrent avec un tintement discordant, les petites lampes aux abat-jour rouges posées sur chaque table tremblèrent et le champagne oscilla dans les verres. Louise entendit la salle retenir son souffle, puis une femme s’écrier « Oh ! » d’une voix aiguë qui sonnait faux, bien que tout semblât se dérouler en même temps. Ensuite, très lentement, un petit morceau de plâtre tomba du plafond pour atterrir sur leur table à côté des verres. Pendant tout ce temps, elle était restée assise très droite, figée. “ (p.344)

L'auteur

Elizabeth Jane Howard est née en 1923 et décédée en 2014. Elle a écrit de nombreux romans dont Une Saison à Hydra (paru en 2019 en France) et la série Les Cazalet qui fut adaptée à la BBC. Traduit en français Étés Anglais, le tome I, fut une surprise de vente pendant la période de confinement de mars-avril 2020.

Le clin d'œil d'un libraire

Librairie Delamain, la main dans la main depuis 3 siècles

Entrez avec nous chez Delamain, s’il vous plait. Découvrez les trésors de cette librairie exceptionnelle ;  primo, parce que c’est la plus ancienne de Paris (1708), secundo, parce que les lecteurs les plus  exigeants et cultivés de la capitale s’y pressent : abonnés et artistes de la Comédie Française, conseillers au Ministère de la Culture juste en face, visiteurs du Musée des Arts déco de l’autre côté de la rue de Rivoli, et les amoureux du Louvre bien sûr ; tertio, parce que vous entrez chez feu Jacques Chardonne,  de son vrai nom Jacques Boutelleau, qui a repris ce vénérable temple de la culture aux côtés de Maurice Delamain en 1920 et, non solo sed etiam, parce que l’achalandage mixte réuni ici est unique dans le monde de la  librairie : les livres anciens les plus précieux côtoient les dernières éditions de la littérature, de la philosophie et des sciences humaines. Ils vous sont proposés et commentés par 8 libraires qui vous prennent par la main dans un décor de rêve propice à la réflexion.

Jonathan Camus, au passage, nous recommande La vengeance m’appartient, le dernier livre de Marie Ndyaye (bientôt chroniqué sur Culture-Tops) ; La Familia Grande (de Camille Kouchner), un peu comme tout le monde en ce moment, mais surtout un Julien Gracq original, Noeuds de vie (chroniqué cette semaine sur Culture-Tops), recueil de textes inédits paru aux éditions Corti, une ode à la littérature vraie, d’une exigence stylistique absolue. Laissez conduire vos pas vers le Palais Royal pour tendre la main (pardon, le coude) à Delamain, qui a dû fermer 4 mois, cumulant la Covid et des travaux de rénovation saluant l’entrée de la librairie dans la grande famille Gallimard. Effet vitrine garanti.

Delamain, 155 rue Saint-Honoré 75001, métro Palais Royal ou Louvre

Texte et interview réalisés par Rodolphe de Saint-Hilaire pour la rédaction de Culture-Tops.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.