Tapis rouge

Le Festival de Cannes, version loufoque: ça fait du bien...
De
Éric Garandeau
Éd. Albin-Michel 368 pages 21,90 €
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Lu / Vu par

Thème

Un récit d'aventures loufoques autour du Festival de Cannes et de la République d'Uzkhistan.

Points forts

Des dialogues hilarants, particulièrement bien écrits.

Une Oksana Kazimirova, fille de dictateur décidée à percer à Cannes, très réussie.

Des personnalités du cinéma très drôles dans leur propre rôle, comme Jean-Pierre Mocky et Gérard Depardieu.

Un regard malicieux et informé sur les milieux culturels et diplomatiques. 

Des références cinématographiques savoureuses

Quelques réserves

Le lecteur qui n'apprécierait pas les personnages et retournements rocambolesques risque de passer à côté de l'humour joyeux de ce premier roman.

Encore un mot...

Une excursion désopilante et funambulesque dans les coulisses du palais d'un dictateur d'Asie centrale et ... du Festival de Cannes.

Une phrase

Ou plutôt deux:

« — Tu résistes, mais Carmen, c'est la plus forte... tu connais Carmen ou bien ? C'est un opéra brésilien, j'adore Carmen. 

Et d'un geste passionné, elle planta ses ongles dans la cuisse de Ricardo, qui réprima un cri. »

« Ricardo sentit vibrer son téléphone. C'était Anna Romanova, il en était sûr, il le savait par cette forme de liaison mystérieuse qui relie deux âmes sœurs séparées par des milliers de kilomètres, et qui leur permet de communiquer à distance, comme les baleines. Il décrocha:— Anna, c'est vous ? — C'est Jean-Pierre Mocky. »

L'auteur

Spécialiste du cinéma et de la culture, Éric Garandeau a notamment présidé le Centre National du Cinéma. Tapis Rouge est son premier roman.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.