Vivre Vite

De
Philippe Besson
Editions Julliard
Recommandation

Pour les passionnés de cinéma et de culture américaine et pour tous ceux que les idoles aux trajectoires fulgurantes font rêver.

Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

Vivre vite, c’est l’histoire de James Dean, l’icône, le mythe. Philippe Besson nous la raconte en faisant parler James Dean lui-même et tous ceux qui ont croisé son destin : sa famille, ses amis et professeurs, son entraîneur de basket, des acteurs et réalisateurs, le propriétaire du bar où il avait ses habitudes, le photographe du magazine Life et même l’étudiant-conducteur de la Ford qui a percuté la PorscheSpyder sur la route 46.

Chaque narrateur raconte « Jimmy » à sa façon, mais toujours avec un souvenir fortement impressionné par l’aura et le regard de la comète Dean. On traverse sa vie, et l’Amérique, à toute vitesse : l’enfance douloureuse marquée par la mort de sa mère, l’adolescence dans le Midwest rural, les premiers pas au théâtre, les débuts à la télévision et la course aux petits rôles sur la côte Ouest; les amitiés ambiguës et les conquêtes féminines aussi bien que masculines, la quête du succès à New York, l’alcool et les moteurs, l’intense rayonnement, avant l’explosion de l’étoile.

Points forts

  1. James Dean.
  2. L’exercice délicat du roman biographique d’un tel mythe, sur lequel tout a été dit, est plus que réussi.
  3. C’est tellement bien fait, qu’on ne sait plus ce que c’est : un portrait, un roman, un roman biographique, une hagiographie, un documentaire. Par moments on a même l’impression de « voir » les personnages s’asseoir devant la caméra et parler du disparu, comme dans un reportage. C’est James Dean.
  4. Une écriture quasi-simpliste mais tellement puissante. Besson a écrit comme un américain. Il arrive à moduler son style selon les narrateurs, et c’est épatant lorsqu’il fait parler les femmes.
  5. Besson parvient à s’effacer complètement, derrière une écriture cinématographique tout entière dévouée son sujet. Ce n’est plus lui qui écrit, c’est le mythe qui se raconte à travers l’écrivain en état de grâce....
  6. … Et pourtant, quel travail documentaire !
  7. La photo de couverture achève d’en faire un livre précieux, qu’on a envie de prêter.

Quelques réserves

C’est trop court, et c’est sûrement voulu. Le livre se dévore "vite". En fait, malgré la frustration du lecteur, c’est bien comme ça : c’est la vie de James Dean.

Encore un mot...

Soixante ans après la mort de l’icône James Dean, Philippe Besson nous fait un cadeau. Un travail d’orfèvre.

Une phrase

Adeline Brookshire, professeur d’art dramatique de James Dean au lycée : « cette trop grande sensibilité, cet orgueil parfois mal placé, ce n’était rien d’autre que de la fragilité. On n’a rien compris à James Dean si on n’a pas compris sa fragilité ». (p.64)

L'auteur

Philippe Besson est un écrivain qui s’est fait une place dans le paysage littéraire français grâce à plusieurs romans remarqués, tels que En l’absence des hommes, récompensé par le prix Emmanuel-Roblès en 2001 ; Son frère, adapté au cinéma par Patrice Chéreau en 2003; ou encore, L’arrière-saison, récompensé par le grand prix RTL-Lire en 2003. Son talent l’a également conduit à être sélectionné pour les prix Goncourt et Médicis, avec son romanUn garçon d’Italie. Homme d’affaires avant d’avoir été écrivain, il est depuis quelques années un homme de médias : animateur et critique littéraire à la radio et à la télévision. Il est, sans doute, l’un des écrivains les plus doués de sa génération.

Commentaires

FH
mer 10/06/2015 - 10:46

Un quart du roman sur la bisexualité de James Dean et le dernier quart sur les trois films qu'il a tournés.
Ce roman qui fait parler des morts n'apporte rien à l'histoire et à la vie de James Dean au contraire si l'on tient compte de pages relatant des épisodes plus que salaces.
Premier et dernier roman que je lirai de Philippe Besson.

Mona Ondalo
lun 16/10/2017 - 10:34

Vous avez tort, lisez au moins : "Arrête de dire des mensonges" - L'émotion sera là j'en suis sûre ! :)

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir