Le sublime sabotage

Sublime, quasiment sublime …
De
Yohann Métay
Avec
Yohann Métay
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Le Lucernaire
55 rue Notre Dame des Champs
75006
Paris
01 45 44 57 34
Du 1er octobre au 18 décembre, les mardis et mercredis à 21h30

Thème

• Depuis son précédent seul en scène, « la tragédie du dossard 512 », Yohann Métay s’est posé beaucoup de questions, auxquelles il n’a pas trouvé de réponse.

• Tout cela pour en arriver au fait qu’il n’a rien écrit du spectacle absolu qui devait révolutionner la scène parisienne, nationale, mondiale. Et de nous expliquer pendant 80 minutes pourquoi il en est arrivé là, seul sur scène, sans texte, sans personnage, sans spectacle … un vrai sabotage... Et pourtant, une vraie réussite !

Points forts

* Yohann Métay arrive sur scène côté spectateurs et s’adresse au public en improvisant. Les premiers rires fusent, la complicité est immédiate, qui ne fera que grandir tout au long de son seul en scène.

* Quel sabotage : il fait de son récit une histoire universelle, de ses prises de tête une farandole, de ses errances métaphysiques un exemple de pataphysique et de centaines de notes prises sur plusieurs années un spectacle parfaitement construit.

* Yohann Métay nous parle de lui sans aucun nombrilisme, tellement l’aventure de son personnage prend mille chemins de traverse jusqu’à faire émerger les questions de soif d’absolu, de la peur de l’échec, du désamour, du sens de l’œuvre dans une vie trop brève, du sens de la vie tout court. Et c’est toujours drôle.

* L’acteur ajoute aux qualités de l’auteur un jeu à la fois subtil et complètement déjanté. Lorgnant du côté du meilleur de Jim Carrey (dans « The Mask ») il jongle entre les situations et les personnages, mêlant mime, improvisation et chanson pour nous livrer une performance d’acteur XXL.

* La salle était pleine. Quel plaisir ! Le bouche à oreille fonctionne bien …

Quelques réserves

Pour avoir assisté aux premières représentations qui sont toujours un peu en rodage, l’auteur / comédien a une petite marge de progression. En raccourcissant son spectacle d’une petite dizaine de minutes, ce qui a du être fait depuis, il sera sublime … forcément sublime.

Encore un mot...

Je souris facilement mais je ris rarement au théâtre. Et je dois à Yohann Métay de magnifiques fous rires.

Une phrase

« Télélama, le magazine qui crache sur les artistes de spectacle vivant, et qui est lu par des gens qui ne regardent jamais la télévision »

L'auteur

Yohann Métay, né en 1976, a toujours voulu être humoriste, se formant tour à tour au théâtre, à l’improvisation, à la réalisation.

Il crée son spectacle « JH cherche JF » en 2005, plusieurs fois récompensé, et mène en parallèle une carrière d’acteur à la télévision et dans des publicités.

En 2013, son second spectacle, « La tragédie du dossard 512 » est un nouveau succès qui devrait se confirmer avec ce « Sublime sabotage ».

Commentaires

Croci
jeu 20/01/2022 - 23:20

Sortir de son canapé un jeudi soir pour aller voir un spectacle, c'est toujours prendre un risque.
Et bien j'ai eu raison de le faire. C'est drôle et créatif, c'est pertinent et impertinent, c'est décalé et moderne, ça ne ressemble à rien de déjà vu.
L'auteur-acteur joue avec le spectateur en allant avec lui physiquement, jusqu'à le toucher (en tout bien tout honneur) et en allant également le titiller dans son égo. Yohan Métay plaisante, se moque de lui, des autres, de nous et nous fait partager son délire.
J'espère que les gens iront le voir et rempliront ses spectacles car il mérite d'être plus connu et médiatisé.
Merci à lui pour ce moment comme dirait l'autre.

Annette Gérard
sam 12/02/2022 - 23:05

Nous avons passé une soirée bien gaie. Spectacle drôle, original et dynamique. Bravo !!!

Stéphanie
dim 13/02/2022 - 02:31

Mais tellement drole que les mots me manque allez le voir c est un ovni vous allez tellement vous régaler merci Yohan vous êtes hilarant je suis méga fan à quand le prochain show? La tragédie était top le sublime sabotage tout autant sublime un grand merci pour ce delirium . Et chapeau bas

Ingrid à Mortagne
mer 23/03/2022 - 10:39

Réservez vos places, on va trop se marrer! J'ai hâte!

A beaucoup ri
sam 02/04/2022 - 13:51

Artiste avec une liberté de ton qui donne au public des émotions variées et nombreuses. Quel bol d air! Quelle énergie ! Liberté, humour, amour, partage et authenticité. Cet artiste se livre en fin de spectacle et sa fable prend tout son sens, pleine de son humanité et de ses quêtes. Cela vaut le détour et le déplacement ! Bravo !

Passandre
sam 16/07/2022 - 12:06

Après une introduction déroutante, et après avoir chambré quelques spectateurs, dont nous-mêmes, proies faciles acceptant de bon gré ce bizutage initiatique, le spectacle décolle pour ne plus redescendre.
Extraordinaire épopée racontée avec un talent hors du commun, sans nous laisser le temps de reprendre notre souffle. On est happé autant par le conte, mêlant tous les genres, de l'absurde au surréalisme, que par le jeu de scène, les variations de ton, portées avec intensité par une voix d'une puissance inaltérée en 1h30.
La fascination est totale, malgré le rire quasi permanent. Peur de manquer d'air ou la prochaine farce, le comique est dans toute sa splendeur, jamais vulgaire, toujours aux aguets.
On en sort heureux.
Chapeau bas !

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Seul en scène
L’oral et hardi
De
Jean-Pierre Verheggen et Jacques Bonnaffé