2666

Avant-gardistes, ne manquez pas ça...
De
Roberto Bolaño
Adaptation de Julien Gosselin
Mise en scène
Julien Gosselin
Avec
Adama Diop, Joseph Drouet, Denis Eyriey, Antoine Ferron, Noémie Gantier, Carine Goron, Alexandre Lecroc-Lecerf, Frédéric Leidgens, Caroline Mounier, Victoria Quesnel, Tiphaine Raffier, Remi Alexandre (musique), Guillaume Bachelé(musique)
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Ateliers Berthier
1 rue André Suarès
75017
Paris
0144854040
Jusqu'au 16 octobre

Thème

Attention ‘Avis de tempête’. Vous allez prendre place à bord d' un arche de Noé/radeau de la méduse rempli de personnages en doute, en crise. Une tempête d’une extrême puissance, un déluge délirant de lumières, de musiques, de blessures, de violence et d’humanité vont vous submerger. Durant près de 12 heures, en cinq parties, correspondant aux cinq romans qui composent 2666, (autorisant quatre entre-actes pour reprendre souffle) ce spectacle hors du commun, échappant à toute raison, va vous prendre dans sa tornade et sa séduction. Reliées par deux fils rouges  improbables (la recherche d’un écrivain allemand introuvable et le massacre des femmes de Santa Teresa, village mexicain) des histoires et des vies se croisent, se rencontrent et se détruisent. Reporters, policiers, universitaires, assassins, écrivains, séductrices, mafiosi… le vent du mal souffle et détruit tout ou presque. Il ne reste qu’une étrange clarté.

Points forts

- La puissance de la mise en scène qui fait en permanence se croiser plusieurs plans, plusieurs scènes, plusieurs vies.

- Le jeu des acteurs, tous excellents, une véritable troupe.

- La musique omniprésente, mais apportant relief et distance.

Quelques réserves

Le recours, peut être trop systématique, à des séquences filmées enregistrées qui n’ont pas la puissance des scènes de plateau.

Encore un mot...

La puissance inouïe du spectacle, la justesse de sa mise en scène, la présence des comédiens nous embarquent dans un voyage initiatique entre le sordide et la faiblesse, la séduction et la haine, la mort et ici ou là quelques fragments d’espoir et de bonheur.

Si vous vous accrochez, de ces onze heures d’épreuves et de nuits vous ne sortirez pas indemne, mais peut-être, plus apaisé, plus serein, plus confiant qu’avant ; chez Giraudoux « cela a un très beau nom, cela s’appelle l’aurore ». (Electre) 

Dans tous les cas, âmes sensibles et esprits raisonnables s’abstenir.

Je vous signale, si vous préférez une immersion auto contrôlée, la version livre de "2666", format poche, le FOLIO 5205.

Une phrase

Ma voisine, à l’issue de la quatrième partie, soit après 7 à 8 heures de spectacle :

« Je me demande si c’est encore du théâtre … »

L'auteur

Roberto Bolaño est un poète et romancier chilien contemporain (1953/2003). « Héritier hétérodoxe de Borges, de Cortazar, de Artl, d’Onetti, à la fois poète et romancier, il saisit à bras le corps la littérature et l’histoire de sa génération, et est passé maître du brassage des registres, situations et personnages. » (Christian Bourgois) Ses romans les plus connus : ‘Le troisième reich’, ‘Les détectives sauvages’ et surtout son chef d’œuvre de 1.000 pages, ‘2666’, publié un an après sa mort.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.