Baby

Du très bon et du moins bon
De
Jane Anderson
Adaptation : Camille Japy
Mise en scène
Hélène Vincent
Avec
Isabelle Carré, Camille Japy, Bruno Solo, Vincent Deniard et Cyril Couton
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Théâtre de l'Atelier
1 Place Charles Dullin
75018
Paris
+33146064924
Jusqu’au 12 mai: Du mardi au samedi : 21h. Dimanche : 15h.

Thème

Un intérieur étroit, le rangement n’y est pas la priorité. On est dans une caravane, un jour d’été. Un couple, Al et Wanda. Ils sont jeunes, ils s’aiment, la femme attend son cinquième enfant. Elle dit penser à se faire stériliser. Le couple est pauvre, victime de la crise qui enfonce encore plus les « gens de peu » aux Etats-Unis... Et Wanda montre une coupure d’un journal à Al. Une petite annonce déroule une proposition : « Enceinte ? Couple marié, épanoui, cultivé et très à l'aise financièrement veut offrir à un enfant blanc en parfaite santé une vie heureuse. Différentes formes d'aides envisageables. Appeler en pcv ».

Arrive Rachel, la femme du couple riche parmi les riches de Los Angeles,  chez Al et Wanda. Choc de deux mondes, de deux cultures… Richard est resté à Los Angeles, occupé par le business, Rachel tente de faire bonne figure devant Al et Wanda, au moins pour qu’ils acceptent de lui confier leur enfant… 

Changement de décor : une chambre d’hôpital. Wanda met au monde son enfant, Rachel est toute excitée, Richard envisage avec son avocat comment se sortir des exigences (financières et matérielles) qu’impose Al. L’adoption prend alors des allures de marchandage… Richard s’interroge si, avec son avocat, ils ont choisi la bonne famille, et de leur côté, Al et Wanda se demandent s’ils doivent confier le nouveau-né à ce couple de Los Angeles qui n’est vraiment pas du même monde qu’eux…

Points forts

- Le texte de l’Américaine Jane Anderson (adapté élégamment par Camille Japy) pointe parfaitement le pour et le contre pour chacun des deux couples.

- Le décor hyper réaliste de la première partie de la pièce et celui extrêmement dépouillé et quasi glacial de la seconde.

- L’interprétation tout en nuances d’Isabelle Carré, parfaite dans le personnage de Wanda, représentante des « gens de peu ».

Quelques réserves

- Le déséquilibre entre les deux parties de la pièce : la première dure presqu’une heure, la seconde à peine plus de trente minutes…

- La caricature tellement excessive de la femme riche, avec le personnage de Rachel, qu’elle lui fait perdre toute crédibilité.

Encore un mot...

Une variation autour de l’adoption: « Baby », c’est un choc social, culturel, moral, politique… Une pièce au texte fort mais qui souffre de quelques défauts (exagération de l’opposition des deux couples, mise en scène, interprétation,…). 

Dommage: ça aurait pu être excellent, c’est juste bon…

L'auteur

Née en 1954 en Californie (Etats-Unis), Jane Anderson est une réalisatrice, scénariste, actrice, écrivaine et dramaturge américaine. Elle travaille principalement pour la télévision tant comme réalisatrice que scénariste, et a remporté en 2015 un Emmy Award pour son scénario de la mini-série « Olive Kitteridge » avec, entre autres, Frances McDormand et Bill Murray. Pour la chaîne Showtime, elle avait mis en images « The Baby Dance », un film télé adapté de sa pièce de théâtre éponyme écrite en 1992. C'est cette pièce qui a été adaptée, cette année, en français par Camille Japy sous le titre « Baby ».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
FOLIE
De
Jean-Michel Ribes et Roland Topor