Chroniques festivalières d'Avignon - 19 juillet

Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Et aussi


FORMICA - de Fabcaro, adaptation : Amélie Etasse

Mise en scène : Amélie Etasse, Clément Séjourné

Avec : Emmanuelle Fernandez, Jacques Hadjaje, Marianne Thiery, Amélie Etasse, Julien Ratel, Clément Séjourné, Chloé Chazé, Nicolas Hardy

Théâtre des Gémeaux - 15H15

Avec : Emmanuelle Fernandez, Jacques Hadjaje, Marianne Thiery, Amélie Etasse, Julien Ratel, Clément Séjourné, Chloé Chazé, Nicolas Hardy

Un dimanche à midi dans le pavillon d’une banlieue quelconque : une famille se réunit autour du poulet dominical (car c’est important de déjeuner en famille). Chacun cherche désespérément un sujet de conversation, mais c’est la panne sèche ... De quoi vont- ils bien pouvoir parler ?!!

Voilà un spectacle qui réjouit le public par son côté potache, décalé, fantaisiste. Les comédiens s’en donnent à coeur joie de situations plus absurdes les unes que les autres.

On plonge dans l‘univers de la B.D  sans complexe avec l’envie d’entendre des bêtises et des méchancetés sur cette famille qui se décompose autour d’une discussion le dimanche à midi. Cela ressemble à une grande récréation et après tout, c’est aussi ça le théâtre, un concentré de bonne humeur, servi par une distribution électrique.

Recommandation : 3 coeurs

 

ZOUROU, AU-DELA DES MOTS – de Mélodie Molinaro, François Borand, Stéphane Corbin

Avec : Morgan L’hostis, Xavier Lemaitre, Sophie Kaufmann, Tristan Garnier, Interprète LSF : Pierre Zeltner- Reig

Théâtre Episcene - 15H05

Lola, jeune fille de 13 ans est atteinte d’un trouble sévère du langage. Son père vit cette situation avec beaucoup de difficultés. Un jeune orthophoniste va entrer dans la maison et faire basculer le destin de la jeune fille.

Encore une belle surprise du festival avec cette pièce délicate qui traite du handicap avec sobriété et tendresse. Il remet en perspective la dure réalité de l’exclusion de ces enfants différents et la commisération bienveillante d’une société qui, chez nous en France, a tendance à cacher sa population handicapée. Le parcours de ce père aimant, mais qui doit tout sacrifier au bonheur de son enfant, sans soutien particulier, est un beau faisceau porté à l’attention d’un public qui s’émeut d’abord, mais qui réfléchit ensuite.  Un spectacle comme un témoignage, mais comme un petit conte initiatique qui, avec poésie, montre que le monopole du cœur et des sentiments n’est pas l’apanage des gens « ordinaires ». Échanger autour de la différence, c’est ouvrir à la bienveillance et à la tolérance.

Allez vite partager ce moment de douceur et surtout n’hésitez pas à y emmener vos enfants à partir de 7 ans.

Recommandation : 5 coeurs

 

La guerre n’a pas un visage de femme – de Svetlana Alexievitch

Mise en scène et adaptation de Marion Bierry

Avec : Cécilia Hornus, Sophie de La Rochefoucauld, Valérie Vogt, Sandrine Molaro, Emmanuelle Rozes

Théâtre du Girasole - 12H

“En 41, j’avais dix-sept ans. Je voulais aller faire la guerre. Je me suis sauvée de chez mes parents. J’ai laissé un mot : “Je pars au front.” C’est tout”. Prix Nobel de littérature en 2015, Svetlana Alexievitch a rencontré d’anciennes combattantes soviétiques qui, lors de l’invasion hitlérienne, voulurent immédiatement s’engager dans L’Armée rouge pour défendre leur patrie.

Ce spectacle extrêmement émouvant relate l’engagement de ces femmes soviétiques, tout juste sorties de l’enfance, qui se sont engagées dans l ’Armée Rouge pour combattre le nazisme. Elles témoignent, livrent leur ressenti, la violence vécue sur le terrain, mais également au sein de l’organisation militaire, pour faire valoir leurs droits de combattantes.

Récits pudiques, empreints de sacrifice, de courage et d’humilité, ces héroïnes de l’ombre sont magnifiquement incarnées par cinq comédiennes qui portent une parole vibrante.

La simplicité de la mise en scène permet à Marion Bierry de nous émouvoir par une direction d’actrices extrêmement fine, bouleversante d’humanité souvent blessée, mais enthousiaste et joyeuse. Un hommage formidable à une parole de femme dont l’engagement essentiel a été passé sous silence injustement.

Une épopée, une leçon de vie et de courage dont nous avons bien besoin.

Recommandation : 4 coeurs

 

BELLES DE SCENE – de Jeffrey Hatcher

Mise en scène : Stéphane Cottin

Avec : Patrick Chayriguès, Stéphane Cottin, Emma Gamet, Vincent Heden, Jean-Pierre Malignon, Sophie Tellier

Théâtre des Gémeaux - 19H

Londres 1661, après 18 ans de fermeture des théâtres avec la révolution puritaine, l’activité repart mais la loi interdit toujours aux femmes de monter sur scène. C’est le grand temps des interprètes masculins jouant les grands rôles de femme. Kynaston excelle dans ces répertoires et est adulé(e) du public. Mais un jour, à la faveur d’une représentation clandestine, les choses vont changer. Inspirée de faits réels, voilà une peinture cruelle du monde du théâtre avec ses trahisons, ses lâchetés, ses souffrances et sa révolution.

On y découvre une réalité du théâtre que les gens connaissent peu ou bien seulement par son côté « folklorique ». L’histoire touchante et tragique de cet acteur sacrifié sur l’autel de la vanité et de la modernité est parsemée de personnages aussi fantasques que veules et rappelle que de tout temps le sort des comédiens est lié au pouvoir et que s’affranchir des règles vous condamne au ban de votre profession. Dans cette pièce, on rit, on s’émeut, on se cultive, on passe un agréable moment dans une scénographie colorée par la fantaisie et la délicatesse de la patte de Stéphane Cottin. Profitez du prochain lever de rideau, vous ferez un beau voyage.

Recommandation : 4 coeurs

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
Kids
De
Fabrice Melquiot