COMME IL VOUS PLAIRA

Vous vous y plairez !
De
William SHAKESPEARE
Adaptation Pierre Alain Leleu
Mise en scène
Léna Bréban
Avec
Barbara Schulz, Ariane Mourier, Lionel Erdogan, Pierre-Alain Leleu, Eric Bougnon, Léa Lopez, Adrien Urso, Adrien Dewitte et Jean Paul Bordes.
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

LA PEPINIERE
7 rue Louis le Grand
75002
Paris
01 42 61 44 16
Jusqu’au 30 Avril 2022, du mardi au samedi à 21h et Dimanche à 15h

Thème

• Un Jeune Duc, après avoir banni son frère le Vieux Duc, veut renvoyer à présent Rosalinde la fille de celui ci. Mais Célia, la fille du Jeune Duc, se considérant comme la soeur de Rosalinde, s’enfuit avec elle dans la forêt d’Ardennes à la recherche du Vieux Duc.

• Poursuivies par le Jeune Duc, les jeunes filles se déguisent : Rosalinde en homme et Celia en bergère. Dans la forêt d’ Ardennes se retrouvent alors le Jeune Duc, ses amis, sa fille Celia, ainsi que le Vieux Duc, ses amis et sa fille Rosalinde… L’amour est au coin du bois, l’intrigue est légère.

Points forts

• Une adaptation réussie de Pierre-Alain Leleu : moderne,  haute en couleur et  très festive, elle fait de cette comédie pastorale, un moment musical enchanteur. La mise en scène de Lena Breban ne laisse rien au hasard. Tout est règlé à la perfection. Aucun temps mort, un enchainement sans faute. 

• Les comédiens, excellents et solidaires,  ont un  jeu physique, une gestuelle appuyée, et s’en donnent à coeur joie. La scène ne leur suffit pas, ils évoluent dans la salle, se cachent, fuient, apparaissent, occupent tout l’espace.  Une participation joyeuse avec le public.  C’est une troupe talentueuse qui jongle et qui s’amuse avec et autant que nous.

• Le décor - une forêt enchantée - est inventif, magique, bourré de clins d’oeil, et de trouvailles, Les costumes collent parfaitement aux personnages.  On va de surprise en surprise, on est charmé, étonné. Musique des sixties marquant l’allégresse ou la tristesse avec des guitares, une mandoline, un discret piano. Voilà qu’on se prend à fredonner...

• Une comédie loufoque, boufonne, car oui, il y a même un bouffon bien déjanté qui a son mot à dire sur tout et ne s’en prive pas ! L’excellente Barbara Schulz interprète avec brio les deux faces de Rosalinde, jeune fille brillante et amoureuse, puis jeune homme faussement bourru et donneur  de leçons : un grand écart et quelle énergie !  Elle est en accord parfait avec l’épatante  Ariane Mourier, qui interpréte avec justesse et fantaisie sa cousine Celia.

Quelques réserves

• Les puristes shaekespeariens pointeront peut-être le parti pris d’une mise en scène privilégiant la farce et misant avant tout sur le rythme  soutenu d’une comédie musicale, ce qui nous éloigne un peu du texte subtil de Shakespeare,   avec ses aphorismes ciselés et ses vérités au second degré.

• La diction avale trop souvent le texte. Le jeu de mot sur baguette et braguette, on a fait plus fin. À bientôt Shakespeare...

Encore un mot...

Une adaptation réussie et moderne de cette comédie pastorale et musicale, à la limite de la bouffonnerie de cabaret. Un spectacle enchanteur et revigorant, mené tambour battant.

Une phrase

L’ Ancien Duc [banni dans la forêt enchantée] : 
« Tu vois  nous ne sommes pas les seuls infortunés.  Dans ce théâtre immense qu’est  l’univers se donnent d’autres spectacles et plus attristants que la scène où nous jouons. » 

Orlando : « Vous devriez me demander quelle heure il est au soleil. Il n’y a pas d’horloge dans la forêt. »
Rosalinde : « Alors il n’y a pas de véritable amoureux dans la forêt. Autrement un soupir à la minute et un gémissement par heure baliseraient la marche indolente du temps aussi bien que l’horloge. »

L'auteur

• Qu’ajouter sur William Shakespeare ? On peut juste rappeler qu’il domine le théâtre élisabéthain avec des tragédies comme Othello, Macbeth, Roméo et Juliette, Le Songe d’une nuit d’été…  

• Pour autant, il écrivit aussi des comédies au ton et au style plus léger et à la fin heureuse, comme Les Joyeuses Commères de Windsor, le Marchand de Venise, La Mégère apprivoisée, Le Songe d’une nuit d’été….  et bien sûr Comme il vous plaira

• Cette fable romanesque donna lieu à de nombreuses imitations, dont la plus connue fut une charmante comédie en trois actes et en prose de George Sand. A présent, vient sur scène une nouvelle adaptation moderne et enlevée par Pierre-Alain Leleu.

Commentaires

Pierre-Alain Leleu
lun 07/03/2022 - 12:35

Bonjour,
Merci beaucoup pour votre critique, et pour toutes les gentilles choses que vous dites sur l'adaptation, la mise en scène et le jeux des comédiens.
J'ai juste un petit commentaire concernant vos réserves. Si vous prenez le texte origional de Shakespeare, en anglais, il y a des jeux de mots bien moins fins que "braguette... baguette".
Contrairement à Molière qui écrivait pour la cour, Shakespeare écrivait pour la société anglaise dans son ensemble, y compris pour le "petit peuple", qui assistait aux représentations, debout, au centre du Globe. Il fallait donc plaire à tous, et toutes ses pièces sont bourrées de jeux de mots triviaux, de blagues de cul et de scènes de bouffonneries, y compris dans ses tragédies. Encore plus bien sûr, dans ses comédies comme "as you like it". Les traductions existantes édulcores souvent ces grosses blagues potaches, au profit de la partie plus poétique de son oeuvre. Il m'a semblé important de revenir à l'esprit de Shakespeare (en tout cas, à ce que je considère comme l'esprit de Shakespeare) et de trouver des équivalents français.
Dans la version originale, Shakespeare fait un jeu de mots, intraduisible en français sur 2 petits pois qu'il a donné à sa maîtresse... jeu de mots pas hyper fin, si vus voyez ce que peuvent représenter ces 2 petits pois... pas hyper fin, mais Shakespearien... J'ai transformé ça en "braguette... baguette" pas hyper fin non plus, peut-être un peu trop leleuien...
J'espère que ce jeu de mots (et les autres) ne nous éloigne pas du texte subtil de Shakespeare, et j'aurai même tendance à penser le contraire.
Je reste à votre disposition, si vous voulez discuter plus avant.
Encore merci à vous.

Agathe C
dim 20/11/2022 - 17:22

Un très beau spectacle que je ne peux que recommander!! Un très bon moment passé samedi soir. Des comédiens talentueux. Une pièce très bien adaptée/écrites et mise en scène. Un gros coup de cœur! Foncez!!

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
Lady Agatha
De
Cristos Mitropoulos et Ali Bougheraba
Théâtre
C’est un métier d’homme
De
L’Oulipo : Michèle Audin, Paul Fournel, Jacques Jouet, Hervé Le Tellier, Clémentine Mélois, Ian Monk