De si tendres liens

Une très bonne pièce, deux très bonnes actrices
De
Loleh Bellon
Mise en scène
Laurence Renn Penel
Avec
Christiane Cohendy & Clotilde Mollet
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Le Lucernaire
53 rue Notre Dame des Champs
75006
Paris
145445734
Jusqu'au 20 octobre 2018: Du mardi au samedi à 21h

Thème

Il s'agit là d' un face-à-face entre une mère, Charlotte, au crépuscule de sa vie et sa fille, Jeanne, arrivée à l'âge adulte, toutes deux animées par une seule quête, celle d'être aimée. La mère réclame l'amour de sa fille qui se remémore sa jeunesse au cours de laquelle elle réclamait ce même amour auprès de sa mère.

Points forts

- Un formidable duo d'actrices au talent remarquable, jouant tout en finesse, d'une expressivité inouïe : un simple drapé d'étole donne tout son sens aux caractères bien trempés de ces deux comédiennes ;

- Des dialogues sur mesure, enlevés, à l'écriture ciselée, dont l'expression est violente parfois, émouvante toujours ;

- Le retournement de situation - le moment où Jeanne prend le rôle de la mère vis-à-vis de celle-ci - est fort bien étudié et décrit ; on réalise que la fille utilise exactement les mêmes mots que ceux dont sa mère se servait à son encontre lorsque Jeanne était jeune ;

- Tous ces petits moments de vie, ces petites scènes pleines de détails, dans lesquelles nous spectateurs, nous nous reconnaissons aussi tant elles sont naturelles, composent le tissu d'une existence toujours à la recherche d'un satisfecit de l'autre ;

- La mise en scène,volontairement épurée et astucieuse, met en valeur le jeu des comédiennes (un simple changement d'éclairage nous fera passer de Jeanne enfant à Jeanne adulte) ;

- Mention spéciale à Clotilde Mollet (Jeanne) pour ses talents de danseuse et chanteuse, insoupçonnés ; elle a une dimension comique inattendue et épatante.

Quelques réserves

Même en cherchant bien, je n'en vois pas !

Encore un mot...

Cet affrontement entre la mère et la fille, sans être un règlement de comptes, trop fort pour cette situation, est à tout le moins, une minutieuse mise au point : tout y passe. Jeanne entend bien remettre en mémoire auprès de sa mère tout ce qu'elle a eu du mal à supporter dans sa jeunesse et Charlotte n'est pas en reste pour se défendre. 

Une phrase prononcée par Jeanne est assez terrible : "mais enfin, pourquoi je n'ai pas de souvenirs heureux ?". C'est tout à tour très vif, très violent, très tendre, très émouvant et très souvent drôle. Le tout habilement dosé pour être fluide, mais cela, c'est toute la magie du théâtre de Loleh Bellon !

L'auteur

Loleh Bellon (1925 - 1999) est avant tout une comédienne de théâtre. Elève de Bertheau et Dullin, elle joue aux côtés de J.L. Barrault et interprète des personnages classiques dans "le Cid" et "Jules César". On la voit également dans  nombre de films, dont "Casque d'or","Le Bel âge" et "les Ailes de la colombe" en 1981. Elle écrit sa première pièce en 1976, "les Dames du jeudi", créant le style Bellon, fait de scènes intimistes et de récits du quotidien.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.