Dystopia

Joyeuse apocalypse du sens
De
Alfonso Barón, Hermes Gaido, Luciano Rosso
Chorégraphie et interprétation : Alfonso Barón, Luciano Rosso
Mise en scène
Hermes Gaido
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre du Rond-Point
2bis avenue Franklin D. Roosevelt
75008
Paris
01 44 95 98 2
Du mardi au dimanche à 18h30. Jusqu’au 30 octobre. Tournée 17 février 2023 : Vitoria (ESPAGNE) 21 avril 2023 : Barakaldo (ESPAGNE)

Thème

  • Enfermés dans un studio d’enregistrement de télévision, deux individus évoluent devant un fond vert, une caméra et moult objets multi média, fabriquant autant que sabordant une improbable émission avant d’être littéralement submergés par l’imprévu qu’engendre fatalement l’usage des réseaux sociaux. 
  • Ils dansent, parlent, chantent, se filment, fabriquent des images en direct dans un maelstrom absurde et réjouissant.

Points forts

  • L’ouverture en ombre chinoise dans laquelle les deux protagonistes font la démonstration de leur talent de danseur est un très beau moment.
  • L’inventivité folle de cette dystopie, qui nous parle si bien du présent, en recensant avec cruauté tout ce que, dans cette médiatisation constante de tous et dans son narcissisme, il a de grotesque et de dangereux. 
  • On retrouve ici, en plus appuyé, le trouble dans le genre dont jouait Un Poyo Rojo, doublé de transfuges générationnels hilarants : les deux protagonistes font de merveilleuses présentatrices de télévision, aussi touchantes que ridicules et des fillettes conditionnées par la télévision délicieusement exaspérantes. 
  • Le jeu de déformation des visages est remarquable : Luciano Rosso joue avec sa plastique impeccable de danseur de tango pour proposer de lui-même des caricatures caoutchouteuses désopilantes, yeux roulants, bouche déformée dans toutes les directions, dents en avant.

Quelques réserves

  • Vous avez aimé Un Poyo Rojo ? On est contents de retrouver les joyeux drilles, mais il faut l’avouer, ce spectacle-ci est un peu moins réussi. Aussi foutraque et délirant, plus pessimiste sans doute, mais moins merveilleusement organisé, moins fluide, moins drôle, moins dense aussi. 
  • On se perd un peu dans le dédale du sarcasme, de l’ironie et de la critique, sans toujours savoir à quel degré il convient de se positionner. 
  • Les plus beaux moments sont ceux où ces deux merveilleux danseurs mettent leur corps en mouvement, et ils sont trop rares, puisque c’est à la vidéo que revient la part la plus copieuse du spectacle.

Encore un mot...

  • Mêlant théâtre physique et percussions corporelles, vidéo et musique, ce spectacle, toujours issu d’un travail d’improvisation, met en scène le catalogue du vaste cirque de la communication moderne et numérique, dérisoire, infantilisant et pourtant populaire. 
  • Ce faisant, il interroge avec férocité et drôlerie le rôle que jouent les images et les interactions numériques et vidéo dans notre vie, bref une sociabilité “moderne“.

L'auteur

  • Acteur, musicien et metteur en scène argentin, Hermes Gaido s’est produit plusieurs fois sur scène. Depuis 2009, il dirige avec Luciano Rosso, la compagnie Urraka, théâtre et musique avec objets. 
  • Depuis 2009, Un Poyo Rojo, vu au Rond-Point l’an dernier (et chroniqué par Culture-tops), connait un succès mondial ininterrompu. La création de Dystopia a eu lieu le 24 juin 2022 au Teatro Naves del Espagnol, à Madrid.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
Lady Agatha
De
Cristos Mitropoulos et Ali Bougheraba
Théâtre
C’est un métier d’homme
De
L’Oulipo : Michèle Audin, Paul Fournel, Jacques Jouet, Hervé Le Tellier, Clémentine Mélois, Ian Monk