Encore une histoire d’amour

Déroutant de vérité
De
Tom Kempinski
Mise en scène
Ladislas Chollat
Avec
Elodie Navarre et Thierry Godard
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Studio des Champs Elysées
15 Avenue Montaigne
75008
Paris
0153239919
Du mardi au samedi, à 20h30 ; matinée, le samedi à 16h
Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

Elle est comédienne. Il est auteur de pièces de théâtre. Elle est jeune, très jolie, en partie paralysée. Lui est obèse, d’âge mur, et a l’esprit dérangé. Elle habite New-York. Il habite Londres. Elle est une battante, malgré sa maladie et son handicap. Il est en pleine dépression, à tendance boulimique, alors qu’il a connu le succès.

Ils vont faire connaissance, professionnellement d’abord, puis petit à petit, ils vont s’unir à travers leur passion pour le théâtre et devenir l’un pour l’autre le moteur de leur vie.

Points forts

J'ai lu rapidement un résumé de la pièce avant d’aller au théâtre et je me suis dis: ah ! encore une histoire d’amour entre deux personnes que (presque) tout oppose et qui vont trouver la force de donner un sens à leur vie grâce au soutien de l’autre; c’est tellement déjà vu ! Eh bien, je me suis trompée. Cette pièce si fragile, si belle, si émouvante est une histoire d’amour unique, touchante et attachante. On rit beaucoup, on pleure, on a envie de se dépasser, de se surpasser et bien sûr, d’aimer.

Malgré les sentiments forts que les personnages ont l’un pour l’autre, on admire leur patience et leur cheminement lent vers l’amour et l’union. Cette pièce nous rappelle que l’amour ça se travaille et ça se construit à pas de fourmi;  on a parfois tendance à l’oublier...

J'ai aimé aussi la mise en scène et le décor car ils cassent avec le côté (trop) poétique, voire kitsch de l’histoire. J'ai adoré la BO, le look de la comédienne et les écrans géants à la verticale qui changent d’images au cours de la pièce. On aurait pu se croire au cinéma, mais c’est encore mieux d’être au théâtre !

J'ai aimé enfin le jeu des acteurs qui est construit autour d’un perpétuel chassé-croisé entre les deux personnages. Chacun dans leur salon, ils se parlent et marchent l’un à côté de l’autre mais ne se voient pas. Souvent, ils sont assis sur le même divan mais ne se regardent pas. C’est très bien fait car malgré l’océan qui les sépare, on a l’impression qu’ils sont parfois très proches et parfois si loin.

Quelques réserves

Aucun. Une précaution quand même: éviter cette pièce de théâtre si on sort d’un chagrin d’amour! 

Encore un mot...

C’est une très belle pièce intelligente sur la relation amoureuse. Elle est si vraie que cela en devient quasi déroutant.  

L'auteur

Comédien et auteur, Tom Kempinski a écrit une cinquantaine de pièces dont « Duet for one » jouée pendant un an à Londres, puis dans 46 pays. Nominée de nombreuses fois, elle a gagné le prix « London Theatre Critics Award » comme meilleure pièce et a été jouée en France sous le titre « Duo pour violon seul ». Après ce succès, Kempinski est devenu obèse et agoraphobe comme son personnage dans « Encore une histoire d’amour ». En écrivant « Encore une histoire d’amour », Kempinski se livre beaucoup à travers elle et c’est sans doute cette détresse qui rend si belle et si subtile la peinture de la relation amoureuse.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
FOLIE
De
Jean-Michel Ribes et Roland Topor