Fatatras !

Inventaire de Jacques Prévert
Durée : 1 heure 15
Mise en scène
Gérard Rauber
Avec
Anne Baquet et Jean-Paul Farré
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre de Poche - Montparnasse
75 Boulevard du Montparnasse
75006
Paris
01 45 44 50 51
Jusqu’au 3 mars 2024. Du mardi au samedi à 19 heures. Dimanche à 15 heures

Thème

  • Nous entrons pendant une heure et quart dans le monde poétique et on ne peut plus farfelu de Jacques Prévert, avec ses associations de mots inattendues et sa façon incongrue d’aborder le quotidien. Avec également ses chansons et, bien entendu, son inimitable inventaire.

Points forts

  • Les comédiens se mettent ici au service de Jacques Prévert, et entendent le faire savoir ! Toute la poésie et la verve fantaisiste de l’auteur sont magnifiées par le jeu des deux acteurs que l’on sent contents d’être là pour nous faire partager ces bons moments.
  • Les deux acolytes savent jouer d’un nombre infini d’instruments de musique. Anne Baquet chante d’une voix très pure et possède une tessiture étonnante : c’est un réel plaisir de l’écouter. Et grâce à eux, nous redécouvrons des comptines apprises pendant l’enfance et oubliées depuis, comme par exemple Le bonhomme de neige sur le poêle...
  • Les textes de Jacques Prévert, d’une poésie et d’une originalité folles, sont intemporels, ils n’ont pas pris une ride et se savourent avec bonheur. Nous sommes de plain-pied dans le domaine de l’“absurdie“, si cher à Raymond Devos, Eugène Ionesco et Pierre Dac, un monde surprenant en diable et plein d’humour.
  • La scénographie est élégante : les instruments de musique sont recouverts de toile à patrons en forme de mannequin, posés çà et là sur la scène. C’est gracieux et astucieux.

Quelques réserves

  • Une heure quinze pour résumer Prévert semble bien court. On en reprendrait bien une petite dose supplémentaire !

Encore un mot...

  • Amis de Jacques Prévert, Raymond Devos et Pierre Dac, par ici !!! Ce spectacle est à la fois poétique et musical, c’est un enchantement permanent de gaité, d’humour, de non-conformisme poussé à l’extrême, de chansons qui ont été interprétées par les plus grands, dont Barbara. 
  • L’amour de la langue française est poussé ici à son paroxysme, pour notre plus grande joie : à ne pas rater donc !

Une phrase

Plutôt quelques phrases :
« Quand quelqu’un vous dit : je me tue à vous le dire… Laissez-le mourir. »
« Si vous n’êtes pas sages, les chômeurs vont venir ! »
« C’est fou comme l’homme invente pour abîmer l’homme. »
Et, lorsque l’on revient en arrière :
« Les vitres redeviennent sable,
l’encre redevient de l’eau,
les pupitres redeviennent des arbres
et le porte-plume, un oiseau. »

L'auteur

  • On ne présente plus Jacques Prévert : écrivain (né en 1900 à Neuilly sur Seine, mort en 1977 à la Hague - Manche), trublion dès l’enfance, atypique parce qu’à la fois libertaire et tendre, qui s’associe fort jeune aux surréalistes, dont Raymond Queneau, Robert Desnos et André Breton et publie sa poésie dans quelques revues littéraires.
  • Prévert se lance dans la politique sous l’étiquette communiste, de façon très active. Il rencontre Jean Renoir et Marcel Carné, devient scénariste et dialoguiste pour ces derniers, notamment dans Le crime de Monsieur Lange, Les enfants du Paradis, Quai des brumes, Les visiteurs du soir… 
  • Prévert écrivit également des chansons pour Montand, Mouloudji, Juliette Gréco, Les frères Jacques. Il publie en 1946 ses textes et chansons, Paroles, puis Fatras en 1966 et Imaginaires en 1970, tous des succès. Ses œuvres complètes ont intégré La Pléiade en 1992.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
WELFARE
De
Julie Deliquet – D’après le film documentaire (1973) de Frederick Wiseman