The Gag Fathers

Parrains du gag et déconneurs de génie
De
La Compagnie Yllana
Mise en scène
La compagnie Yllana.
Avec
La compagnie Yllana : Luis Cao, Juan Fran Dorado, Johnny Elias, Fidel Fernandes
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Théâtre de la Michodière
4bis, rue de la Michodière
75002
Paris
01 86 47 68 62
Du 14 juin au 31 juillet, du mardi au samedi 20 h et le dimanche 17h.

Thème

  • The Gag fathers orchestrent une succession de saynètes dans des cadres aussi variés qu’une luxueuse suite de palace, une station spatiale, une église à la statuaire immémoriale, un casino de Las Vegas ou un fil électrique sur lequel des oiseaux sont perchés.
  • Les cibles ? L’arrogante stupidité des nouveaux riches, l’usage risible et ridicule de technologies de pointe, l’aliénation par les jeux vidéos, les vestiges de bigoterie et des mâles alpha dans toute leur désolante splendeur, j’en passe et j’en oublie...
  • Bref, les Gag fathers font feu sur les figures de proue de sociétés de l’avoir et du paraître, où les inégalités se creusent et le metavers fourbit ses armes et anesthésie les masses par l’effet d’une distraction et d’une publicité aliénantes.

Points forts

  • Les Gag fathers développent un humour visuel de tout premier ordre, servi par quatre comédiens au sommet de leur art, qui sont aussi bien mimes que bruiteurs, danseurs, voire magiciens. 
  • L’utilisation de projections en arrière-scène est des plus judicieuses, de même que les éléments de décor sont aussi simples qu’utilisés avec une remarquable inventivité.
  • Ce spectacle parlera à tous les âges, les genres, les nationalités, les obédiences et les confessions. En effet, la troupe Illyana parvient à développer un comique assez universel, héritier à la fois de Chaplin, de la Commedia dell Arte, des Marx Brothers et des trois Stooges, du Muppett show et de Django Edwards ou Benny Hill. Les quatre comédiens parviennent à combiner plusieurs types de comique, réhabilitant un rire populaire dans le bon sens du terme. 
  • Il n’y a aucun temps mort : au décor tapageur d’un casino succède une église où le recueillement est de rigueur (mais de courte durée) ; une expédition spatiale “intersidérante“ laisse la place à une scène où la vie de piafs extravertis ne tient, au propre comme au figuré, qu’à un fil... 
  • Spectateur de situations aussi ahurissantes qu’inattendues, le public connaît des moments de sidération tels qu’il en oublie (momentanément) de rire... Une fois celui-ci enclenché, plus moyen de l’arrêter, au point que le spectacle fait travailler les abdominaux bien plus sûrement qu’une heure et demie de salle de sport.

Quelques réserves

Les gag fathers les ont atomisées « façon puzzle ».

Encore un mot...

• Ces phénomènes ont la vis comica chevillée au corps, et leur spectacle ne manque pas de profondeur. De fait, ils nous tendent un miroir désopilant et salutaire : à nous, une fois d’en avoir bien ri, d’en tirer les leçons.

Une phrase

Rubrique aussi dispensable - s’agissant de mimes - que celles des “réserves“.

L'auteur

• Les quatre comédiens font partie de la compagnie Yllana, qui existe depuis 25 ans déjà. Elle a à son palmarès des morceaux d’anthologie, et notamment The Opera Locos, chroniqué il y a peu. 

• Yllana est une troupe qui se renouvelle sans cesse, par l’apport de nouvelles recrues, toutes plus talentueuses les unes que les autres ; cette distribution le prouve.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
LOVE SONGE THERAPIE
De
D’après l’œuvre de William Shakespeare, adaptée du Songe d’une nuit d’été par Ned Grujic et Raphaël Sanchez