Garde Alternée

PPDA comédien: la bonne surprise
De
Edwige Antier et Louis-Michel Colas
Mise en scène
Hervé Van Der Meulen
Avec
Patrick d'Arvor, Alexandra Kazan, David Brécourt, Camille Aguilar, Mathias Huguenot et Alexandra Sarramona
Recommandation

Pour PPDA et Alexandra Kazan.

Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Théâtre de la Gaité
26 rue de la Gaîté
75014
Paris
0143221618
ATTENTION: du 22 mars au 4 juin du mardi au samedi

Thème

Un pédopsychiatre connu et respecté s'efforce d'aider à s'en sortir deux adolescents marqués par les aléas de leur vie de famille.

Points forts

1. (cf plus loin) Essentiellement, la performance de Patrick Poivre d'Arvor et celle d'Alexandra Kazan. 

2. Le personnage du pédo-psychiatre, tout en finesse et en intelligence, est intéressant. On aimerait rencontrer plus souvent en consultation des spécialistes de ce type...

3. La relation entre le pédopsychiatre et sa collègue, qui fut sa compagne et qui a élevé ses enfants. C'est bien vu, avec tout ce qu'il faut de complicité, parfois vacharde, et le plus souvent authentique. Alexandra Kazan est une interprète remarquable.

4. Quelques rares moments d'humour.

Quelques réserves

1. En fait, il s'agit moins d'une pièce de théâtre que d'un mémoire universitaire sur le divorce et la garde alternée, maladroitement déguisé en oeuvre de scène.

2. Il y a longtemps que je n'avais pas entendu une telle accumulation de poncifs dans la manière de présenter des ados et de les faire s'exprimer...

Encore un mot...

1. Pourquoi Edwige Antier, femme remarquable et pédiatre exceptionnelle, s'est-elle embarquée dans cette galère ? Mystère de la création artistique...


2. Alors, me direz-vous, un spectacle à éviter ?
Et bien, non, au contraire, car il y a une sorte de petit miracle: la manière dont PPDA se tire d'affaire. 
Certes, il fait encore preuve, parfois, de maladresse dans sa façon de se déplacer, mais peu importe. "IL EST LA", avec une présence étonnante, tout en subtilité, sachant rester le plus souvent en dedans, ce qui donne à son personnage une densité exceptionnelle.
Il a admirablement su oublier qu'il était lui-même une grande vedette, pour se mettre humblement dans la peau d'un comédien qui cherche à incarner un personnage avec le plus de vérité possible.
Beaucoup de gens l'attendaient au tournant. Et bien, le tournant, il l'a admirablement négocié et s'il ne prend pas la grosse tête et s'il sait choisir ses pièces, il a devant lui, au théâtre, un boulevard.

Une phrase

Un poncif parmi tant d'autres:
- "Mentir aux enfants ? Ils le sentent très bien"...

L'auteur

Cette pièce résulte de la conjonction de deux expériences:
- celle d'Edwige Antier, l'une des grandes figures du monde de la pédiatrie française de ces 40 dernières années.
- et celle de Louis-Michel Colla, homme de théâtre, l'auteur de "L'Arbre de Joie" et de "Bonté Divine".

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.