Ivo Livi ou le destin d’Yves Montand

Un très joyeux moment de nostalgie
De
Ali Bougheraba et Cristos Mitropoulos
Mise en scène
Marc Pistolesi
Avec
Camille-Favre-Bulle, Ali Bougheraba, Benjamin Falletto, Cristos Mitropoulos, Olivier Selac
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Théâtre de la Gaîté-Montparnasse
26 rue de la Gaîté
75014
Paris
0143221618
Dernière le 31 décembre à 19h: Du jeudi au samedi à 19h et le dimanche à 17h; Reprise au Théâtre Tristan Bernard en janvier

Thème

De sa naissance en 1921 en Toscane dans une famille unie, d’origine modeste et communiste, à sa mort en 1991 au lendemain du tournage du film « IP5 », la vie trépidante et la belle carrière d’Yves Montand, apprenti coiffeur devenu chanteur à succès et comédien vedette.

Points forts

1) Ils sont cinq, quatre garçons dont un accordéoniste (Olivier Selac) et une fille, tous vêtus à la manière d’Yves Montand, c’est-à-dire un pantalon à pinces et une chemise marron. Tous sont étourdissants de talent et de célérité. Ils chantent, dansent, jouent des claquettes. Ils passent d’un personnage à l’autre, font revivre tour à tour les parents de Montand et sa sœur, son premier imprésario, Berlingot, Piaf, Clouzot, Signoret, et tous les autres… Le public les suit comme hypnotisé. Entre la salle et la scène s’instaure une très jolie complicité.

2) Les auteurs semblent avoir été plus intéressés par l’enfance et les débuts d’Yves Montand que par sa carrière une fois établie. Et ils ont eu raison car cette première partie est à la fois la moins connue et la plus intéressante à découvrir. Elle est aussi propice à plus de fantaisies.

3) Le spectacle est bien rythmé, avec une juste alternance de moments plus posés et d’autres plus rapides. Ainsi les auteurs s’amusent à réinventer de nombreuses scènes familiales chez les Livi mais passent plus vite par exemple sur « La Folie des grandeurs », citée en vignette humoristique, ou Marilyn, évoquée avec beaucoup de tact.

2) Revenir sur la carrière d’Yves Montand, c’est réentendre avec un plaisir intact ses grands standards, « Dans les plaines du Far-West », « Les Feuilles mortes », « A bicyclette »… mais aussi des chansons de Fernandel, Charles Trenet, Edith Piaf, Marilyn Monroe… Quel cocktail !

4) Seule fille de la troupe, Camille Favre-Bulle est remarquable. Il lui revient entre autres la tâche très écrasante de chanter « La Vie en rose » comme Piaf et « I wanna be loved by you » à la manière de Marilyn. Et elle s’en sort mieux que bien ! Une belle artiste généreuse.

5) Mention spéciale au graphiste, Johann Hierholzer, qui signe la très jolie affiche du spectacle, représentant le petit Ivo en poulbot marseillais, le nez en l’air, contemplant tous les hiéroglyphes, tous les symboles de sa carrière à venir.

Quelques réserves

Vu l’accueil du public, enthousiaste et chaleureux, il ne doit pas y en avoir...

Encore un mot...

Un spectacle bourré d’énergie, de talent et d’invention, mais très respectueux, sur la vie et la carrière d’Yves Montand. Cinq grands artistes évoquent ce grand monsieur toujours dans nos mémoires. Un joyeux moment de nostalgie.

Une phrase

Yves Montand : « Il y a ceux qui rêvent les yeux ouverts et ceux qui vivent les yeux fermés. »

L'auteur

- Ali Bougheraba est comédien et l’auteur de « Ali au pays des Merveilles », « L’Incroyable Destin de René Sarvil » et « L’Odyssée de la moustache ».

- Comédien et metteur en scène, Cristos Mitropoulos a joué dans plusieurs comédies musicales. Il a écrit et mis en scène, avec Léo Guillaume, « Cabaret Blanche ».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.