Jean-Louis XIV

Décalé, absurde, loufoque. Quelque chose des Monty-Python
De
Nicolas Lumbreras
Mise en scène
Nicolas Lumbreras
Avec
Emmanuelle Bougerol, Constance Carrelet, Serge Da Silva, Benjamin Gauthier, Nicolas Lumbreras, Benoit Moret
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre des Béliers
14 bis rue Saint-Isaure
75018
Paris
01 42 62 35 00
Du mardi au samedi à 21h, Matinée le dimanche à 15h
Lu / Vu par

Thème

Alors que Louis XIV, roi de France, règne à Versailles avec la reine Marie-Thérèse d’Autriche, il s’amourache de Madame de Montespan, marquise à la cour. Elle devient alors la  maîtresse « favorite » du Roi-Soleil. A travers des tableaux colorés et musicaux, les relations adultères de Louis XIV nous sont ainsi contées.

Points forts

1 – La pièce est un petit chef d'œuvre d’humour. Le texte en empli de répliques hilarantes. Chacun des personnages fait preuve d’auto-dérision et l’intrigue devient une farce burlesque extrêmement bien ficelée et rythmée. Défilent une série de personnages : un bourreau, un directeur d’un hôtel de passe, et même Dieu…

Ecriture actuelle, costumes d’époques, et quelques répliques tirées de célèbres textes théâtraux (cf Molière), cette pièce est riche d'un beau contraste de genres. Le metteur en scène et auteur, Nicolas Lumbreras, la qualifie même de "comédie boulvardo-musicalo- royaliste".

2 – La richesse de la distribution. La troupe de comédiens propose un jeu naturel et très amusant. Comiques de répétitions, mimiques,  technique vocale, tout y est. Non seulement les comédiens interprètent des rôles parodiques, mais en plus ils chantent.

Quelques réserves

Honnêtement, je n’en vois pas.

Encore un mot...

C'est décalé, absurde, loufoque et jamais vulgaire. Notre Monthy-Python à nous, en quelque sorte.

L'auteur

Nicolas Lumbreras a mis la barre très haut. Il est non seulement l’auteur, mais le metteur en scène, compositeur des chansons, pianiste et interprète de nombreux personnages, y compris « Dieu », si l'on peut parler de Dieu comme d'un personnage...

Après « Thérapie du chamallow » montée au Palais des Glaces, et « Cousins comme cochons » représentée au Splendid, « Jean-Louis XIV » est sa troisième pièce. Il a de l'avenir...

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.