Thêatre-Spectacles

La grande et fabuleuse histoire du commerce

De Joel Pommerat

Infos & réservation

Théâtre des Bouffes du Nord
37 bis Boulevard de La Chapelle - Métro 2 La Chapelle
75010 Paris
Tél. : 01 46 07 34 50
Fin des représentations, le 16 novembre.

Lu / Vu par

Jacques Paugam
Publié le 29 oct . 2013

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Même si le soubassement politique et idéologique de tout cela vous agace !
Oubliez la partie thèse pour ne retenir que le côté théâtre, vécu comme une belle et forte aventure populaire, sacrément bien construite et menée!

Thème

Point de départ: un jeune homme apparemment peu fait pour le métier de représentant de commerce, commence par se révolter,, avant de rentrer dans le moule et de devenir le prototype du bon vendeur, manipulé par le système.

Points forts

  • Ce qu'il y a de plus intéressant sur le fond, c'est, à mon sens, la manière dont Pommerat cherche à montrer qu'en trente ans notre société a apparemment gagné en convivialité mais qu'elle s'est, en réalité, durcie, sur le plan des rapports humains.
  • Et puis, vous trouvez ici le style Pommerat en livrée d'excellence: 

     - un ton très direct, très percutant, très efficace. Pommerat, sur le plan du style, c'est la galaxie Gide ou Camus: un sujet, un verbe, un complément, et l'adjectif qu'il faut. Il pourrait prendre comme maxime, celle du grand magnat de la presse allemande, Axel Ganz: "tout mot inutile est un mot volé aux lecteurs"... 

     - un jeu très simple.On a l'impression d'être dans la vraie vie. Les acteurs ne donnent pas l'impression de jouer. On dirait qu'ils sont comme nous.

  • Magie du métier d'acteur:la plus grande composition, c'est, sans doute, de donner l'impression d'être le plus naturel possible.
  • Ajouter à cela, le bonheur de se trouver dans ce Théâtre des Bouffes du Nord, marqué par "l'esprit" de Peter Brook, et si chargé de poésie. On se croirait dans un Opéra miniature de la banlieue de Naples...

Points faibles

  • La fin, délibérément à l'eau de rose, où les deux laissés pour compte de cette struggle for life, professionnelle et privée, n'ont plus qu'à se réconforter l'un l'autre, en silence.
  • Plus généralement, je ne suis pas certain que beaucoup de représentants de commerce se reconnaîtront dans ce portrait d'hommes manipulateurs des autres mais aussi d'eux-mêmes; et, surtout, selon Pommerat, profondément manipulés. Sans grand respect de la complexité des choses.
  • On a l'impression de gens complètement formatés. Il flotte sur ces hommes une atmosphère à la Stasi, cette police politique de l'ancienne Allemagne de l'Est. C'est tout dire...

En deux mots ...

Et si une série de metteurs en scène cultureux, qui ont empoisonné cette rentrée théâtrale, allaient faire un stage de maîtrise de l'intrigue et du texte chez Pommerat?

L'auteur

Joël Pommerat est un cas dans l'univers du théâtre: avec sa compagnie, Louis Brouillard, il attire chaque année, en France, près de 100000 spectateur. Grâce à un théâtre qui mélange, de manière percutante, fiction et docu-réalité.
C'est un auteur à succès, donc, mais qui ne fait rien pour se faire remarquer, sinon écrire des pièces d'aussi bonne qualité que "CET ENFANT", LES MARCHANDS", "MA CHAMBRE FROIDE" OU "LA REUNIFICATION DES DEUX COREES".
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.