La loi du marcheur (entretien avec Serge Daney)

De
Serge Daney
Mise en scène
Éric Didry
Avec
Nicolas Bouchaud
Recommandation

Il vaut mieux visionner l’entretien "Serge Daney : Itinéraire d’un ciné-fils"...

Notre recommandation
2/5

Infos & réservation

Le Carreau du Temple
4 rue Eugène Spuller
75003
Paris
01 83 81 93 30
ATTENTION: dernière représentation le 18 avril

Thème

Nicolas Bouchaud et Éric Didry se sont saisit d’une série d’entretiens – filmée – réalisé par Régis Debray (1992) à l’intérieur desquels Serge Daney revient sur son enfance, mai 68, la Nouvelle Vague, sa vision du cinéma et des médias.

Points forts

Nicolas Bouchaud croit, indéniablement, au rôle qu’il interprète.

S’ajoute à cela son énergie à interagir avec le public.

Quelques réserves

1 La mise en scène est possiblement intrigante mais pas convaincante.

2 Le parti pris de donner une atmosphère drolatique au propos très sérieux de Daney: ça ne prend pas.

3 Compte tenu de la nature des entretiens, très « intellos », on a parfois l’impression de flirter avec un dialogue absurde...

Encore un mot...

Que nul n’entre ici s’il ne sait pas de quoi il s’agit… au risque de ne pas bien saisir le spectacle et de s’ennuyer fermement. La jeunesse de la mise en scène n’empêche pas que cet entretien était difficilement adaptable et que le contexte historico-politique du sujet s’adresse à des gens possédant une sérieuse culture cinématographique, notamment sur la Nouvelle Vague.

L'auteur

Mort des suites du sida en 1992, à l’âge de 48 ans, Serge Daney était un critique de cinéma français, intellectuel engagé, rédacteur en chef des Cahiers du cinéma , après 1968, puis journaliste à Libération.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
LOVE SONGE THERAPIE
De
D’après l’œuvre de William Shakespeare, adaptée du Songe d’une nuit d’été par Ned Grujic et Raphaël Sanchez