La paix perpétuelle

Une tragi-comédie canine !
De
Juan MAYORGA
Compagnie Traverse)
Mise en scène
Hervé PETIT
Avec
Nicolas THINOT, Raphaël MONDON, Laurent BARITEAU, Hervé PETIT
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Théâtre de L’Epée de Bois – Cartoucherie
Route du Champ de Manœuvre
75012
Paris
01 48 08 18 75
Jusqu’au 5 novembre 2023. Les jeudi et vendredi à 19H, les samedi à 14H30 et 19h, le dimanche à 14h30. Durée : 1h25.

Thème

  • Trois chiens puissants s’affrontent dans les dernières épreuves d’un parcours très sélectif, qui permettra de désigner LE chien possédant les meilleures qualités pour intégrer la prestigieuse unité antiterroriste K7. 
  • Les finalistes sont supervisés par un vieux chien qui a passé une partie de son existence à servir l’homme dans ses missions les plus dangereuses au service de la Sécurité d’Etat.

Points forts

  • Quatre personnalités « canines » très contrastées, liées à leurs caractéristiques biologiques (savoureuse scène sur le croisement génétique des chiens et la folie eugéniste humaine) mais aussi à leur parcours éducatif et leurs traumatismes (terriblement humains !). 
  • De façon étonnante, on y croit à ces chiens qui se défient, complotent et philosophent, mais reniflent et grognent aussi.

Quelques réserves

  • Si la métaphore animale est séduisante et le jeu des acteurs excellent, le texte du dramaturge espagnol Juan Mayorga peine à sortir des poncifs philosophico-éthiques : peut-on tuer un innocent pour sauver de nombreuses victimes potentielles ?  Ou encore, torturer des terroristes pour protéger la démocratie ne revient-il pas à la mettre en danger en partageant la même barbarie ? 
  • Si le titre de la pièce emprunte à Kant (rien que ça ?!), son propos n’ouvre malheureusement pas de nouvelles perspectives de réflexion… et le long monologue de l’Humain, qui ne s’exprime verbalement qu’à la toute fin de la pièce, est particulièrement raté !

Encore un mot...

Quel dommage : il y a pourtant des acteurs magnifiques, une mise en scène pertinente et le cadre si beau et émouvant de l’Epée de Bois.

Une phrase

« Ma conscience a-t-elle une odeur ? »

L'auteur

  • Juan Mayorga, né le 6 avril 1965, a exercé les fonctions de professeur de dramaturgie et de philosophie à l’Ecole Royale Supérieure d’Art Dramatique de Madrid. 
  • Il est aussi l’auteur d’essais sur la politique et sur le rapport de l’écriture dramatique à l’Histoire. En Espagne, il obtient en 2007 le Prix National du Théâtre. 
  • En 2012, sa pièce Le garçon du dernier rang est adaptée au cinéma par François Ozon sous le titre Dans la maison. Il dirige depuis février 2022 le Théâtre de la Abadia à Madrid.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
Le Scribe
De
D’après l’oeuvre d’Herman Melville