Thêatre-Spectacles

La Porte d'à côté

De Fabrice Roger-Lacan
Mise en scène : Bernard Murat
Avec Emmanuelle Devos et Edouard Baer

Infos & réservation

Théâtre Édouard VII
10 place Édouard VII
75009 Paris
Tél. : 01 47 42 59 92
http://www.theatreedouard7.com
Jusqu'au 30 mars 2014

Lu / Vu par

Véronique Guionin
Publié le 04 mar . 2014

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Ils sont tous les deux célibataires, elle psy, lui publicitaire pour yaourts, et rêvent de trouver l'âme sœur. Ils partagent le même palier et se découvrent une abyssale incompatibilité... Sur tout... 

S'en suivent des rapports de voisinages houleux jusqu'à un fameux soir où chacun d'eux semblant avoir enfin trouvé le partenaire idéal grâce à un site de rencontres, ils se retrouvent une fois de plus sur le palier sans leurs clefs....

Points forts

1 le texte est brillant, rapide, construit sur une base de légèreté où l'esprit le dispute à l'humour. Les répliques s'échangent si vite, bondissant et rebondissant à un rythme plus que soutenu, que ça fuse et on adore. Les thèmes virevoltent entre couleurs politiques, préférences littéraires et tendances sexuelles, boulot bien sûr et j'en passe qui sont pour exemple la cuisson du poisson lorsque le four est mort, la recherche de l'âme sœur sur des sites de rencontres ou la perte de ses clefs la nuit.... 
Leurs disputes-prises de bec, émaillées de quelques noms d'oiseaux sont des bijoux du genre.

2 Dans des rôles qui semblent faits sur mesure pour eux, ce duo d'acteurs séduisant, nous embarquent pour presque deux heures dans un feu d'artifice de drôleries, d'échanges acérés, de complicité décapante:
- Elle (Emmanuelle Devos), attachante, passionnée et fragile en 100% psy un peu intello coincée, pas commode et réactive.
- Lui (Édouard Baer), aux antipodes, prototype de l'homme de pub comme on le rêve, alliant sensibilité, décontraction et drôlerie; et, à l'inverse d'elle, pas "prise de tête" pour deux sous. Il en joue à fond mais voilà qu'en plus de sa voix... Il est bourré d'humour mâtiné d'un charme qui aurait dû faire craquer dans la demi-heure toute autre femme que sa voisine. 

3 La mise en scène aiguisée permet ici un double jeu aux acteurs qui par moments quittent leurs dialogues effrénés pour s'adressent à nous, les spectateurs, et nous faire partager leurs réflexions intimes. On se sent tout de suite mis au juste parfum...

4 La musique (Bruckner en tête) qu'il écoute à fond, l'écran géant en fond de scène, les tonalités des murs coulissants résolument flashy, issues de la gamme pantone la plus fringante (sauf le palier tristounet) animent le décors et ancrent la pièce dans une modernité tonique.

Points faibles

Certaines parties (leurs préférences littéraires ou la première scène sur le palier) sont un peu longues. 

En deux mots ...

Ça pétille ! Et c'est savoureux à l'extrême ! Foncez vous amuser sans attendre car ils font salle comble tous les soirs.

L'auteur

Fabrice Roger-Lacan est scénariste, dialoguiste, auteur.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.