Le cri de la pomme de terre du Connecticut

Patrick Robine: un ré-enchanteur
De
Patrick Robine
Mise en scène
Jean-Michel Ribes
Avec
Patrick Robine
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre du Rond Point
2 bis, Avenue Franklin D. Roosevelt
75008
Paris
0144959821
ATTENTION: dernière, le 30 octobre: Du mardi au samedi à 21h, le dimanche à 15h30.

Thème

Patrick Robine imite le chant de la pomme de terre ou du robinet pour raconter ses aventures folles, de Paris à la côte africaine, avec élan et lion de l’Atlas. Conte magique, rêve à péripéties tendres pour réenchanter le monde.

    Il déboule en robe de chambre. Hier soir, il donnait une fête. Il se présente pour ceux qui n’étaient pas là, « Bine, Robine ». Le départ est annoncé. D’abord, circuit dans la cuisine parmi les pommes de terre. Portraits détaillés des facettes de la patate, il en existe trois cent vingt espèces. Il imite la Roseval à l’étouffée ou la Belle de Fontenay. Le voyage commence. En Espagne, il rencontre un élan, alter ego qui sent le tabac. Puis les côtes africaines, les grottes de sel, un lion qui lit Barthes et les portes d’une armoire familiale qui s’ouvrent sur l’enfance.

Au Rond-Point, Robine embarque dans un rêve à péripéties tendres pour réenchanter nos journées fanées.

Points forts

- La folie de Patrick Robine ! Naturaliste, grand interprète animalier, botaniste et imitateur forestier.

Il ne met aucune limite à ses imitations : lacs, arbres, oiseaux du fromager, grotte, et bien sûr toutes sortes de pommes de terre. Mention spéciale pour les mimes (avec bruitage !) de la purée Mousline et du robinet qui font rire la salle aux larmes.

- De la poésie. Avec quelques mots bien choisis, Robine sait recréer des univers variés et nous fait voyager sur des terres lointaines en passant par ses souvenirs d’enfance. Certains passages m’ont particulièrement touchée, notamment sa rencontre avec son élan Ramuntcho, puis leurs adieux.

- Un festival de jeux de mots, plus ou moins subtils (il y a certains dont je cherche encore le sens !)

Quelques réserves

- Une histoire sans cohérence et réalisme qui peut en dérouter plus d’un.

- Attention, cette pièce s’adresse uniquement à ceux qui peuvent encore joindre leurs neurones après 21h. Si vous n’êtes pas amateurs de jeux de mots, ce seul-en-scène ne déclenchera malheureusement pas les rires attendus.

Encore un mot...

Embarquement dans un rêve à péripéties tendres pour ré-enchanter nos journées fanées.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.