Le Portrait de Dorian Gray

Un grand moment de théâtre
De
Oscar Wilde
Avec
Arnaud Denisou Valentin de Carbonnières , Lucile Marquis ou Caroline Devismes, Fabrice Scottou Maxime De Toledo, Thomas Le Douarec ou Olivier Breitman
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Comédie des Champs-Elysées
75008
Paris
01 56 88 21 10
Jusqu'au 31 juillet

Thème

Dorian Gray vend son âme pour conserver la jeunesse éternelle. Son portrait, peint à l’apogée de sa beauté, vieillira à sa place. Sous l’influence du cynique lord Henry, Dorian s’adonne au vice sans garder aucun stigmate et s’éloigne de son ami Basil, peintre dont les jugements moraux l’obligent à douter. Malgré tout, sa conscience et sa culpabilité le rattrapent. La peur de la mort, la quête d’un moi authentique et le poison de l’influence sont au cœur de cette pièce, adaptée du roman éponyme.

Points forts

-       La mise en scène de Le Douarec est astucieuse et inventive. Les scènes judicieusement sélectionnées s’enchaînent avec fluidité, cadrées par de rares éléments de décors qui permettent une recomposition rapide de l’espace. Alors que des effets spectaculaires, comme la mise en abîme dans le théâtre de Sybille, les intermèdes musicaux ou l’incontournable brouillard londonien, renforcent la dimension de conte, d’autres effets se chargent de casser l’illusion : lord Henry et Basil se vieillissant devant le public, blaireau en main, tout en continuant leur joute verbale.

-       Les comédiens sont excellents. Arnaud Denis sait parfaitement exprimer le tourment qui habite Dorian Gray et possède une réelle présence, à tel point qu’on est surpris de voir son personnage si malléable. Fabrice Scott est convainquant en peintre confus et idéaliste, et Caroline Devismes incarne avec brio les rôles féminins. La passion entière qu’elle exprime à travers ses personnages et ses chansons donne un contrepoids à la querelle toute théorique qui occupe les trois hommes.

-       Le metteur en scène joue également le rôle de lord Henry. Une idée judicieuse, car lord Henry est justement l’orchestrateur de ce drame, celui qui manipule discrètement Dorian – et Thomas Le Douarec l’incarne à merveille !

-       Les répliques percutantes d’Oscar Wilde se prêtent fort bien à l’adaptation théâtrale. 

Quelques réserves

Je n’en vois aucun.

Encore un mot...

Un texte magnifique, une adaptation vivante et ingénieuse du chef d’œuvre d’Oscar Wilde, une mise en scène innovante, le tout servi par quatre comédiens remarquables. On ne voit pas les deux heures passer.

Une phrase

« Le naturel aussi est une pose, et la plus irritante que je connaisse. »

L'auteur

Grand auteur irlandais, Oscar Wilde est une figure incontournable de la fin du XIXe siècle. Outre son œuvre remarquable, il est resté célèbre pour ses mots d’esprit et son personnage de dandy, qui dénotaient avec la société victorienne rigoriste. On lui doit plusieurs comédies satiriques (notamment L’importance d’être constant), ainsi que des textes bouleversants sur ses années de réclusion (De Profundis, La ballade de la geôle de Reading). Le portrait de Dorian Gray est son unique roman.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
Avant la terreur
De
Vincent Macaigne, très librement inspiré de Richard III de William Shakespeare