L’Ecole des Femmes

Gai, drôle, poétique et toujours vrai
De
Molière
Mise en scène
Armand Eloi
Avec
Pierre Santini, Anne-Clothilde Rampon, Jimmy Marais, Cyrille Artaux, Arlette Allain, Michel Melki, Bertrand Lacy
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre 14
20 avenue Marc Sangnier
75014
Paris
0145454977
Jusqu'au 31 décembre: Lundi, mardi à 19h; mercredi, jeudi et vendredi à 21h; matinée, samedi à 16h

Thème

Redoutant l’infidélité des femmes d’esprit, Arnoplhe, un vieux et riche bourgeois, élève dans l’ignorance et la naïveté sa jeune pupille, Agnès, en vue d’en faire son épouse dévouée. Mais celle-ci, succombant aux charmes du jeune et bel Horace, saura faire preuve d’une grande finesse pour échapper habilement à la tyrannie d’Arnolphe.   

Points forts

1.    La mise en scène est excellente. Armand Eloi a su donner au texte de Molière une forte résonnance actuelle. Comme il le dit si justement, "l’Ecole des Femmes" « n’est pas juste une farce sur le mariage et l’infidélité mais un vibrant plaidoyer pour la liberté des femmes et pour l’égalité des sexe ». 

2.    Tous les ingrédients d’une pièce de Molière sont réunis pour passer un bon moment : des personnages grotesques à mourir de rire, des quiproquos sans fin, des jeux de farce et coups de bâtons, des alexandrins et rimes merveilleusement trouvés. 

3.    Le décor est très poétique. La maison d’Arnolphe où vit Agnès est représentée par une gloriette dorée, avec comme accessoire un trapèze symbolisant l’oiseau en cage. En dehors de cette cage, le spectateur imagine un jardin romanesque, lieu où se rencontrent les deux amants et où s’expriment les passions amoureuses et les rivalités des différents personnages. Bravo pour la scénographie. 

Quelques réserves

Ecrite en cinq actes, la pièce contient quelques longueurs...  

Encore un mot...

C’est frais, c’est gai, drôle, poétique, véridique. Le génie de Molière ne vieillit pas!

L'auteur

"L’Ecole des Femmes" fait partie des pièces de Molière qui connurent  un véritable succès et suscitèrent une forte controverse. Ecrite vers 1660, cette comédie moralisante aborde les thèmes de l’infidélité féminine et pose notamment la question de l’accès des femmes au savoir, de leur statut au sein de la famille et de la société.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.