Les gros patinent bien, cabaret de carton

Un cabaret qui étonne et qui cartonne !
De
Pierre Guillois
Durée : 1h20
Mise en scène
Pierre Guillois
Avec
Pierre Guillois et Olivier Martin-Salvan
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Théâtre Tristan Bernard
64 rue du Rocher
75008
Paris
01 45 22 08 40
Du 2 février au 30 mars 2022, les mardi et mercredi à 20.00 / les vend. et sam à 19.00. Du 2 février au 30 mars 2022, les mardi et mercredi à 20.00 / les vend. et sam à 19.00. Puis en tournée à Saint-Jacques-de-la-Lande, Verdun, Meyrin (Suisse), Chatenay-

Thème

 • Un massif barbu (Olivier Martin-Salvan) se tient assis et s’exprime dans un sabir à mi-chemin entre les borborygmes du cuistot suédois au Muppet Show et les éructations gutturales de Chaplin dans Le Dictateur

 • Contre toute attente, le bonhomme va vivre une saga qui l’emmènera de gré ou de force de son Islande natale jusque dans les profondeurs de la mer Méditerranée, à la recherche de cette Sirena, qu’il sauva jadis d’une mort certaine.

• Les trépidantes aventures de cet  Homme de Rio corpulent sont rendues possibles grâce à l’activité effrénée de son comparse filiforme (Pierre Guillois), et au moyen de simples morceaux de carton faisant office de décor, de sous-titre, de personnages etc... 

• L’on va découvrir que cette matière marronnasse et si banale peut faire office de troupeau de Shetland, de cornemuse écossaise, mais aussi traduire l’écho dans les Hautes Pyrénées ou même la chaleur écrasante du soleil espagnol...

Points forts

 • Ce Cabaret de carton est un spectacle d’exception. Certes, il reprend le dispositif du duo tout en opposition (gros/filiforme ; statique/dynamique ; muet/sonore etc...), mais qui se complète à merveille. Cependant, la force et l’originalité du Cabaret viennent aussi d’une histoire simplissime prenant vite une tournure totalement délirante, que des ressources insoupçonnées tirées d’une matière aussi triviale que notre bon vieux carton. Ce fidèle et banal compagnon de notre quotidien devient support et acteur à part entière d’aventures ébouriffantes. 

• L’inventivité qui éclate ici ne cesse de surprendre, ainsi dans la manière dont est montrée la profondeur du champ lors d’un déplacement du personnage. Le comique s’autorise tout, avec des running gags à foison, voire des allusions aux migrants noyés qui seraient mal passées ailleurs. C’est un véritable feu d’artifice sans aucune pause, soutenu par l’énergie et la coordination phénoménales du duo, et par un talent pour le travestissement et le mime qui laissent... sans voix. 

• Ce spectacle inclassable - si ce n’est peut-être dans le fil ou l’esprit de la commedia dell arte - est à ranger parmi ceux qui marquent durablement un spectateur, même le ou la plus blasé(e). La salle, comble et comblée, réserve aux comédiens un triomphe mérité.

Quelques réserves

Absolument aucune.

Encore un mot...

• Pierre Guillois, créateur des Gros patinent bien, se plait à raconter comment, lancés dans un projet de spectacle à grands frais, lui et Olivier Martin-Salvan se sont retrouvés totalement dépourvus de moyens pour le réaliser. 

• De là est venue l’idée d’utiliser des matériaux les moins onéreux possibles : des morceaux de carton découpés, raboutés et / ou annotés feront alors l’affaire... À condition toutefois de pousser à fond les curseurs de l’imagination pour tirer parti de cette ressource, et surtout ne jamais cesser de surprendre les spectateurs. Mission accomplie par ces dignes émules de Jos Houben, mime et théoricien désopilant de L’art du rire (cf chronique de son spectacle sur ce site) !

Une phrase

« Sirenaaaaaa ! ! ! »

L'auteur

• Pierre Guillois, qui a créé, mis en scène et co-interprété ce spectacle, est artiste associé au théâtre du Rond-Point et directeur artistique de la compagnie Le Fils du Grand Réseau en Bretagne. Il est, avec son compère Olivier Martin-Salvan, l’auteur d’un autre grand succès antérieur, Bigre (Molière de la comédie 2017).

• Ses comédies alternent avec des œuvres plus dramatiques, du Terrible bivouac au Sale discours, des collaborations avec des troupes d’acrobates Akoreacro, et diverses mises en scène musicales, dont le réputé Opéraporno (2017).

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
LOVE SONGE THERAPIE
De
D’après l’œuvre de William Shakespeare, adaptée du Songe d’une nuit d’été par Ned Grujic et Raphaël Sanchez