Les Heures Souteraines

De
Delphine de Vigan
Mise en scène
Anne Kessler
Avec
Anne Loiret et Thierry Frémont
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre de Paris
15 rue Blanche
75009
Paris
01 42 80 01 81
ATTENTION: dernière représentation, le 12 juillet: Du mardi au samedi à 21h; samedi 17h et dimanche 15h30

Thème

Une femme, veuve et mère de 3 enfants, n’arrive pas à dormir. Un gros stress professionnel l’en empêche. Elle travaille dans une grande entreprise depuis des années, mais, depuis qu’elle a osé mettre en doute la parole de son supérieur hiérarchique, elle est victime d’un harcèlement moral qui la détruit. Un homme, médecin, célibataire, est en pleine rupture avec la femme qu’il aime, mais qui ne lui manifeste aucune tendresse. Mathilde et Thibault, pour des raisons différentes, sont en manque de l’Autre, qui les comprenne et mette de l’affecte dans leur relation. Ils ne se connaissent pas…

Points forts

1 Anne Loiret est formidable. Totalement vraie, naturelle et sensible, elle nous emmène dans ce mécanisme infernal du lâchage et du lynchage progressif qu’elle ne comprend pas, de la mise au placard, au sens propre du mot, du doute qui l’envahit quant à la sincérité de son entourage. Elle est belle et malheureuse comme les pierres. Heureusement qu’elle a ses enfants ! 2 Thierry Frémont est lui aussi très vrai dans cet homme à la sensibilité blessée. Son personnage est un peu moins touchant car il a aimé cette femme, puis décidé de la quitter. Il semblerait qu’il ne fasse pas les bons choix… Heureusement, il a son métier qu’il exerce avec humanité et conscience professionnelle. 3 La mise en scène est épatante. Dans un décor de couloir de métro avec tapis roulants, transformé, grâce aux excellents éclairages, en chambre ou en rue ombragée, ils se croisent et se recroisent, sans se voir. Comme dans la vraie vie. Signe des temps… 4 Le propos est incroyablement actuel et cruel! On pourrait croire, à le voir, que c’est exagéré, mais cela se passe souvent, comme cela, semble-t-il, dans les entreprises! C’est sournois, c’est violent, c’est inéluctable ; quand on veut tuer, c’est comme cela que l’on s’y prend ! Et comment réagir quand on a besoin de son travail pour vivre et qu’on connait la situation de l’emploi… Tout cela est extrêmement bien rendu. 5 L’incommunicabilité dans notre société est ici omni présente, jusqu’à la fin. On se croise, parfois on se regarde ; très beau regard lors de leur rencontre… Mais on se rate parce qu’on est trop pressé, trop soucieux… Dommage ! Et cela, cette écriture résolument contemporaine le fait très bien ressortir et ressentir.

Quelques réserves

On se dit juste, en sortant, que l’histoire de Mathilde est autrement plus touchante que celle de Thibault, car, elle, est vraiment victime de cette situation; mais bon…

Encore un mot...

On sait que maintenant, ce genre de comportement, même s’il est difficile à discerner, est passible du tribunal, mais se servir d’une création artistique pour le dénoncer, comme c’est le cas ici, me parait être d’une grande utilité aussi bien pour ceux qui en sont les victimes, les aider à comprendre ce qui leur arrive et réagir plus tôt, que pour les tueurs qui en se regardant comme dans un miroir, peuvent se faire horreur! On peut toujours rêver ! Rien que pour cela et pour passer une heure et demie en présence d’un bon spectacle, avec de bons comédiens, il faut y aller et même témoigner…

Tweet

Le théâtre, formidable reflet de la vie actuelle.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.